Publication: Olivier Belin, « René Char et le surréalisme », Paris : Editions Classiques Garnier, 2011.

Présentation de l’éditeur :

« Ce livre se propose de retracer le rapport de René Char au surréalisme: rapport d’abord placé sous le signe du partage de 1929 à 1934, années durant lesquelles s’élabore le chef-d’oeuvre surréaliste qu’est Le Marteau sans maître; rapport ponctué ensuite de débats polémiques que les aphorismes de Moulin premier (1936) ou de «Partage formel» (1942-1943) se chargent de mener; rapport qui prend enfin, après la guerre et jusqu’à la mort du poète, la forme d’une critique nuancée du surréalisme. »

EAN 9782812401886.

626 p.

Prix 83EUR

Source de l’information: Ivanne Rialland

EXPO: « German Expressionism: The Graphic Impulse », New York, MoMA, du 27 mars au 11 juillet 2011

Présentation de l’exposition par le musée:

« From E. L. Kirchner to Max Beckmann, artists associated with German Expressionism in the early decades of the twentieth century took up printmaking with a collective dedication and fervor virtually unparalleled in the history of art. The woodcut, with its coarse gouges and jagged lines, is known as the preeminent Expressionist medium, but the Expressionists also revolutionized the mediums of etching and lithography to alternately vibrant and stark effect. This exhibition, featuring approximately 250 works by some thirty artists, is drawn from MoMA’s outstanding holdings of German Expressionist prints, enhanced by selected drawings, paintings, and sculptures from the collection. The graphic impulse is traced from the formation of the Brücke artists group in 1905, through the war years of the 1910s, and extending into the 1920s, when individual artists continued to produce compelling work even as the movement was winding down.

The exhibition takes a broad view of Expressionism, highlighting a diverse array of individuals—from Oskar Kokoschka and Vasily Kandinsky to Erich Heckel and Emil Nolde—who nonetheless shared visual and thematic concerns. Their works reflect a period of intense social and aesthetic transformation, and several themes of continuing resonance emerge. These include a focus on urban experience, an uncompromising approach to the body and sexuality, and an abiding preoccupation with nature, religion, and spirituality. Most pivotal for these years, however, was the experience of World War I. The war and its aftermath are the subject of works by a range of artists, including Otto Dix, whose series of fifty searing etchings, The War, was based on his own service in the trenches; Käthe Kollwitz, in a portfolio of seven woodcuts focusing on the devastation felt by the families left behind; and Max Beckmann, whose lithographic series, Hell (1919), confronts the violence and decadence in Berlin during the immediate postwar period.

In addition to a publication and a major website on German Expressionism, the exhibition will mark the culmination of a major four-year grant from The Annenberg Foundation to digitize, catalogue, and conserve all of the approximately three thousand Expressionist works on paper in the Museum’s collection.


Organized by Starr Figura, The Phyllis Ann and Walter Borten Associate Curator of Prints and Illustrated Books.The exhibition is made possible by the Annenberg Foundation’s GRoW project, in conjunction with its generous support of the Museum’s German Expressionist Digital Archive Project.

Additional support is provided by David Teiger and by The Museum of Modern Art’s Research and Scholarly Publications endowment established through the generosity of The Andrew W. Mellon Foundation, the Edward John Noble Foundation, Mr. and Mrs. Perry R. Bass, and the National Endowment for the Humanities’ Challenge Grant Program. »

Plus d’infos et visuels sur le mini-site de l’exposition: http://www.moma.org/explore/collection/ge/

Publication: « Face à face, les acteurs des périodiques illustrés (1890-1940) », sous la direction de Philippe Kaenel, Editions Infolio, 2011

Présentation de l’éditeur:

« Les relations entre écrivains, journalistes, dessinateurs, illustrateurs ou photographe, sont tantôt complices, tantôt conflictuelles. Elles sont mises en scène de manière exemplaire dans les périodiques illustrés et autres « magazines » qui ont connu un essor sans précédent en Europe entre 1880 et 1940. Les auteurs de ce volume sont des spécialistes passionnés qui viennent soit de la littérature comparée (Evanghélia Stead) ou de la littérature (Hélène Védrine), soit de l’histoire de l’art (Luce Abélès, Laurence Danguy, Philippe Kaenel), de l’histoire (Laurent Bihl, Joëlle Beurier) ou encore de la sociologie (Gianni Haver). Ensemble, ils jettent un éclairage neuf et nuancé sur les dessinateurs de Montmartre, les journaux satiriques allemands, le monde des revues symbolistes et « décadentes », le rôle des photographes durant la Grande Guerre et leurs postures face à l’événement, jusqu’à la Seconde guerre mondiale.

Philippe Kaenel est professeur d’histoire de l’art contemporain à l’Université de Lausanne. Il a contribué à de nombreux ouvrages sur l’affiche, la critique d’art, la caricature, l’imagerie politique, les relations entre médias. Ses dernières contributions : Savador Dali à la croisée des savoirs (Desjonquères, 2006), Bédé, ciné, pub et art : d’un média à l’autre (Infolio, 2006), Les images en guerre : de la Suisse à l’Europe (Antipodes, 2007). Il codirige un projet du Fonds national suisse de la recherche scientifique sur Les usages de Jésus au 20e siècle et divers projets de publications et d’expositions. »

Source de l’information: Evanghelia Stead, Professeur des Universités, Littératures Comparées de l’Europe Occidentale, UVSQ.

Plus d’informations: www.infolio.ch

Exposition « Gallimard, 1911-2011 : un siècle d’édition » à la BNF François Miterrand à Paris du 22 mars 2011 au 3 juillet 2011

Présentation de l’exposition par le musée:

« À l’occasion du centenaire de la création des Éditions Gallimard, la BnF invite à parcourir un siècle d’histoire intellectuelle à travers l’itinéraire d’une des plus prestigieuses – mais aussi des plus secrètes – maisons d’édition françaises.
Gide, Claudel, Aragon, Breton, Malraux, Joyce, Faulkner, Saint-Exupéry, Michaux, Sartre, Queneau, Ionesco, Pinter, Camus, Yourcenar, Duras, Kerouac, Modiano, Le Clézio, Kundera, Tournier… on pourrait écrire sans effort une histoire de la littérature et des idées au XXe siècle à la lecture du seul catalogue des Éditions Gallimard. Derrière la célèbre couverture blanche aux filets rouge et noir siglée NRF se cache la richesse d’un catalogue aux multiples facettes, de la Série noire à la Pléiade, du livre pour enfant aux collections de sciences humaines. Tout lecteur peut y trouver son bien, avant même d’entrer dans le secret des choix, raisons et pratiques qui sont le propre de la « fabrique éditoriale ». L’exposition s’appuie sur les archives largement inédites de l’éditeur et sur les trésors de la BnF et d’autres bibliothèques, à travers un choix exceptionnel de manuscrits, éditions originales, correspondances et photographies.
Grâce à un partenariat avec l’Institut National de l’Audiovisuel, d’importantes ressources sonores et audiovisuelles éclairent la chronique professionnelle et culturelle d’un siècle mouvementé durant lequel, dans le secret des murs comme à la lumière des rayonnages, une certaine conception de la profession d’éditeur s’est affirmée. »

Plus d’infos: www.bnf.fr