Programme du septième séminaire interuniversitaire du TIGRE : « Réseaux des revues artistiques et littéraires en Europe (1880-1920) » ENS-Ulm, 2011-2012

Septième séminaire interuniversitaire du «TIGRE», ENS-Ulm, 2011-2012, animé par Evanghélia STEAD

Réseaux des revues artistiques et littéraires en Europe (1880-1920)

Le samedi matin à l’ENS-Ulm, 11h-13h00

Pour les étudiants : S1 + S2, Libre (possibilité de validation d’un 1,5 ECTS /semestre)

contact : evanghelia.stead@uvsq.fr

1) Samedi 1er octobre 2011 : Ouverture : Penser les réseaux entre revues.

Évanghélia STEAD (Un. de Versailles-Saint-Quentin) : Premiers portraits d’Aubrey Beardsley dans l’Europe des revues (Angleterre, France, Italie, Allemagne, Etats-Unis).

2) Samedi 15 octobre 2011 : Modèles graphiques et typographiques

Julien Schuh (Un. de Reims Champagne-Ardenne) : Autour du Rire: diffusion du synthétisme graphique, de la publicité à l’avant-garde et vice-versa.

3) Samedi 19 octobre 2011 : Les réseaux entre continents

Katia Aily Franco de Camargo (Universidade Federal do Rio Grande do Norte) : La Revue des Deux Mondes, icone du savoir au Brésil.

4) 3 décembre 2011 : Réseaux des revues d’art tchèques

Marketa Teinhardt (Paris IV) : Umelecky mesicnik (Mensuel de l’art, 1911-1914) et les avant-gardes tchèques et internationales

5) 7 janvier 2012 : Réseaux des revues françaises

Delphine Durand (docteur en histoire de l’art, Un. de Toulouse – Le Mirail) : Les amitiés littéraires et artistiques des frères des Gachons: de L’Album des légendes à L’Hémicycle (1894-1904), dix ans de création et d’échanges au sein de la fin de siècle et du symbolisme.

6) 21 janvier 2012 : Réseaux allemands et revues satiriques

Jean-Claude Gardes (Un. de Brest, responsable du réseau de l’EIRIS) : Der Wahre Jacob (1884-1933) : le succès d’un organe de parti à l’écart des circuits traditionnels.

7) 4 février 2012 : Incursion dans les réseaux roumains des revues

Adriana Sotropa (docteur en histoire de l’art, Paris I Panthéon-Sorbonne) : Autour du Symbolisme : Ileana (1900-1901) et les petites revues bucarestoises à la fin du XIXe siècle

8- 18 février 2012 : Réseaux des revues et bases de données actuelles

Julia Thomas (Cardiff University, Grande Bretagne) and Lorraine Janzen Kooistra (Ryerson University, Canada, sous réserve) : Comment The Database of Mid-Victorian Illustration et The Yellow Nineties on line ont-ils été pensées ?

9) 10 mars 2012 : Réseaux, revues et vie littéraire entre image et écriture

Yoan Vérilhac (Université de Nîmes) : La circulation des portraits d’écrivains dans les petites revues symbolistes

10) 24 mars 2012 : Réseaux et Panthéons

Pierre Pinchon (docteur en histoire de l’art, commissaire d’expositions) : Autour des Essais d’art libre (févr. 1892- oct. 1894).

11) 14 avril 2012 : De l’Europe en Catalogne et vice versa

Sarah Jammes (doctorante, Paris III) : Pèl & Ploma: de revue catalane sous influence à revue européenne influente ?

Exposition: « La Donation Maurice Jardot – Collection invitée » du 7 juin au 28 août 2011 au LAM à Villeneuve d’Ascq

Présentation de l’exposition par le musée:

« Dans le cadre de l’’Été au LaM’, le Théma et les salles art moderne accueillent la collection du Musée d’art moderne de Belfort, la Donation Maurice Jardot. L’histoire de cette première « collection invitée » est étroitement liée à la collection d’art moderne du LaM. Elles ont pour dénominateur commun la galerie du célèbre marchand et découvreur du cubisme, Daniel-Henry Kahnweiler.

Dès 1908, Roger Dutilleul y fait ses premières acquisitions d’importance, avant de transmettre sa passion à son neveu Jean Masurel. Ce n’est que plus tard, après la Deuxième Guerre mondiale, que Maurice Jardot rencontre Kahnweiler. Chargé d’organiser une exposition d’art français en Allemagne, où il est attaché culturel, il se lie d’amitié avec le galeriste. De 1956 à 1996, il devient collaborateur puis directeur de son établissement, devenu Galerie Louise-Leiris pendant l’Occupation.

En faisant don de leurs collections respectives à Lille-Métropole et à Belfort, Jean Masurel et Maurice Jardot furent à l’origine de deux musées singuliers et proches à la fois. En réunissant les deux collections, le LaM reconstitue l’histoire d’une galerie qui a joué un rôle majeur dans le paysage artistique du XXe siècle. »

Plus d’infos: www.musee-lam.fr

« René Magritte: The Pleasure Principle » à la Tate de Liverpool du 24 juin au 16 octobre 2011

Présentation de l’exposition par le musée:

« René Magritte (1898–1967) is one of the most revered and popular artists of the 20th century. During summer 2011 Tate Liverpool presents René Magritte: The Pleasure Principle, the first major exhibition of the Belgian surrealist in the UK in ten years.

The Pleasure Principle aims to focus on the less explored aspects of Magritte’s life and artistic practice, and on themes including the artist’s use of pattern and artifice, ideas and revelation, and visual fracture and eroticism. The exhibition also investigates the relationship between Magritte’s painterly work and commercial design, and the inspiration he drew from mass market literature and popular culture.

The exhibition traces these themes in Magritte’s major paintings as well as in his early commercial work, in drawings and collages, and in his rarely seen photographs and films.

Featuring major works from across the world and from all stages of the artist’s career, The Pleasure Principle displays over 100 artworks, many not seen before in the UK. »

Plus d’infos: www.tate.org.uk

Publication : « Raymond Abellio, 1907-1986 », tome 1: « Un gauchiste mystique, 1907-1944 », par Nicolas Roberti, éditions L’Harmattan, 2011.

Présentation par l’éditeur:

« Le large éventail des thèmes abordés par Raymond Abellio, a contribué à sa réputation de complexité. Son engagement dans la collaboration durant la Seconde Guerre mondiale aura été une marque d’infamie jusqu’à sa mort. Reste que le cheminement qui l’y a conduit s’avère emblématique d’une dérive qui a touché nombre de militants de gauche dans l’entre-deux-guerres. »

Le tome 2, publié par le même éditeur s’intitule « La structure et le miroir, 1944-1986 ».

Plus d’infos: www.editions-harmattan.fr

Publication: « La Femme à la cigarette – Une rencontre avec Otto Dix », par Marie Gispert, Les Ateliers imaginaires, éditions Scala, Paris, juin 2011

Présentation par l’éditeur:

« Dirigée par Nadeije Laneyrie-Dagen, la collection Ateliers imaginaires propose une autre façon d’écrire l’histoire de l’art. Ces ouvrages se veulent des portraits, des rencontres, ils donnent la parole à des artistes, avec la rigueur historique que l’on peut attendre des auteurs qui sont des spécialistes, et pour des textes qui font aussi la part belle au plaisir de lire. Un cahier documentaire accompagne le récit.

Alors que son célèbre tableau, le Portrait de la journaliste Sylvia von Harden, vient d’être acquis par le Musée national d’art moderne de Paris, Otto Dix invite son excentrique modèle à lui rendre visite à Hemmenhofen, sur les bords du lac de Constance. À son arrivée, le peintre est absent, retenu par des problèmes de douane à Dresde, en RDA. C’est donc les personnes de son entourage qui vont recevoir Sylvia von Harden avant l’arrivée  de Dix lui-même. »

 

ISBN : 978 235988 045 8
Sodis : 9514069
Broché – 14 x 20,5 cm – 176 pages
19 illustration(s)
18,00 € – Juin 2011
Plus d’infos: www.editions-scala.fr