AC/CFP: « Un air de prolétaire… », revue Aden, Paris, octobre 2012

La revue Aden. Paul Nizan et les années trente continue son exploration des années 1930 et particulièrement des voix méconnues ou inconnues de la période, et ce, dans une perspective internationale. Elle consacrera la majeure partie de son n° 11 (sortie en octobre 2012) à la figure du prolétaire.

Depuis la réactivation du terme, par Marx notamment, à la fin du XIXème siècle, le prolétariat est devenu un thème central du discours de toute la pensée socialiste et révolutionnaire. Mais que recouvre-t-il à ce moment de l’histoire ?

« Un air de prolétaire… » : l’intitulé, volontairement polyphonique et un brin humoristique indique dans quel esprit est envisagée cette thématique.

De l’air que l’on fredonne à l’air du temps, en passant par l’allure réelle ou fictive d’un personnage, comment est représentée cette figure du prolétaire ? Comment est-elle investie par l’imaginaire collectif ou individuel ? De quelles autres images est-elle proche ou distincte ? Plus conceptuellement, que désigne la notion de prolétaire dans le champ idéologique et politique des années 30 ?

Ces questions, non exhaustives, engagent toute une réflexion visant à mieux cerner les enjeux d’un terme et d’une représentation, déjà largement connotés, à ce moment historique des années 30. Elles chercheront des réponses au travers d’articles s’appuyant sur les champs aussi bien littéraires qu’historiques, philosophiques que sociologiques.

 Suivant le principe qui nous anime et dont nos cinq derniers numéros[1] peuvent témoigner, nous souhaitons traiter de toutes les sensibilités de la gauche.

Enfin, nous aimerions qu’une partie de ce dossier soit consacrée aux héritages des différentes représentations et notions « années 30 » du prolétaire dans les époques postérieures.

Chaque article doit comporter 20.000 signes minimum et 35.000 signes maximum. Il doit être rendu sans aucune marge et mise en page, en format Word ou RTF exclusivement, en police Times New Roman impérativement et en caractère 12, les notes devant être en bas de page et dans la même police. Il doit, enfin, être d’une tenue irréprochable tant dans le style que dans la problématique mise en place. Tout article ne respectant pas ces conditions ne sera pas considéré.

L’article doit parvenir en fichier-joint à Anne Mathieu (matan@infonie.fr), Directrice de la publication, pour la fin mars 2012, délai à respecter scrupuleusement.

Il est conseillé de faire préalablement une proposition de sujet, auprès de cette même personne (matan@infonie.fr) et de Guy Palayret (guy.palayret@wanadoo.fr), Rédacteur en chef.

La revue Aden.

[1] N° 5 (oct. 2006) : « Intellectuels, écrivains et journalistes aux côtés de la République espagnole (1936-1939) » ; n° 6 (oct. 2007) : « Féminisme et communisme » ; n° 7 (oct. 2008) : « Pacifisme et Antimilitarisme » ; n° 8 (oct. 2009) : « Anticolonialistes des années trente et leurs héritages » ; n° 9 (oct. 2010) : « Intellectuels, écrivains et journalistes aux côtés de la République espagnole (1936-1939) [2e vol.] ». Signalons aussi le n° 10 à paraître en oct. 2011 : « Artistes, engagez-vous !».

AC/CFP: « Marchand, collectionneur, critique, éditeur… : l’« animateur d’art » et ses multiples rôles. Etude pluridisciplinaire de ces intermédiaires culturels méconnus des XIXe et XX siècles », Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, automne 2012

Marchand, collectionneur, critique, éditeur… :

L’ « animateur d’art » et ses multiples rôles

Etude pluridisciplinaire de ces intermédiaires culturels méconnus des XIXe et XX siècles

***

Dealer, collector, critic, publisher …:

The « animateur d’art » and his multiples roles

Pluridisciplinary research of these disregarded cultural mediators of the 19th and 20th centuries

***

Handelaar, verzamelaar, criticus, uitgever…:

De “animateur d’art” en zijn talrijke rollen

Pluridisciplinair onderzoek naar deze miskende culturele bemiddelaars van de 19de en 20ste eeuw

***

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique organisent un colloque international, sous la direction d’Ingrid Goddeeris et Noémie Goldman, consacré à la figure de l’animateur d’art. Le colloque est prévu pour l’automne 2012.

Que signifie le terme “d’animateur d’art”? Nous proposons cette première formulation qui décrit le type d’acteur que nous aimerions étudier: “L’animateur d’art est un amateur qui participe activement à la défense des arts et à la stimulation de la création artistique d’une époque. Il mobilise ses nombreux réseaux afin de diffuser des idéologies et des esthétiques à travers le milieu culturel, et la société. Il est une figure clé qui se positionne comme intermédiaire entre les différents mondes de l’art – les arts plastiques, le milieu littéraire, la scène musicale et théâtrale – ainsi qu’entre les divers agents du milieu culturel ( marchands, galeristes, éditeurs, artistes…). Son travail consiste à construire des ponts entre les artistes et son propre milieu social afin de faciliter la réception des oeuvres et promouvoir une esthétique particulière.”

Au sein du milieu artistique, cette figure polyvalente possède toujours plusieurs fonctions et ne se limite jamais à un seul champ d’action. L’animateur d’art peut organiser des expositions, être rédacteur en chef de revue, jouer le rôle d’intermédiaire dans les ventes d’œuvres d’art, être homme d’affaires, avocat, écrivain, collectionneur, etc. Ses différentes casquettes le placent au centre des interactions entre le milieu artistique, littéraire, économique et parfois politique. Enfin, grâce à ses réseaux internationaux il joue souvent le rôle d’ambassadeurs dans les milieux artistiques d’autres capitales.

Dans la conclusion générale de son ouvrage Les élites de la République 1880-1900 (Fayard, 2006), Christophe Charle sensibilise les chercheurs à la nécessité d’étudier certains personnages particuliers: « [ces] conclusions demanderaient d’autres investigations complémentaires, notamment sur les groupes sociaux chargés d’une fonction d’intermédiaire entre les champs (professions libérales, journalistes, éditeurs, directeurs de revues, permanents des appareils de représentation des diverses classes en voie d’apparition à la Belle Époque) ou sur les configurations particulières des élites selon leur sphère d’influence spatiale. » L’animateur d’art qui peut être défini comme l’un de ces intermédiaires culturels, tant il touche à une multitude de domaines différents et crée des ponts entre de nombreuses fractions de la société, est donc sans aucun doute un sujet fondamental à étudier. Agissant souvent dans l’ombre, l’animateur d’art semble invisible bien qu’il soit, en réalité, omniprésent. Ce fait explique la méconnaissance générale de ces figures polyvalentes et la nécessité d’entamer des études ciblées pour délimiter leur champ d’action dans leur globalité.

Les contributions du colloque exploreront cette histoire de l’animateur d’art en proposant des études consacrées à des personnalités du milieu artistique qui correspondent à notre définition, éventuellement élargie, de l’animateur d’art. Sont attendues des propositions relatives à des études consacrées à des hommes actifs dans le développement du milieu artistique, musical ou littéraire. Parallèlement à ces contributions historiques, des analyses sociologiques de ces acteurs sont également souhaitées afin d’approfondir l’étude théorique de ces personnages.  Nous espérons ainsi lever le voile sur ces personnages qui agissent dans les coulisses des scènes artistiques, et dont l’étude, encore trop timide, ne révèle pas l’impact réel de leur travail dans le développement des arts dans nos sociétés.

  Continuer la lecture de AC/CFP: « Marchand, collectionneur, critique, éditeur… : l’« animateur d’art » et ses multiples rôles. Etude pluridisciplinaire de ces intermédiaires culturels méconnus des XIXe et XX siècles », Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, automne 2012

AC/CFP: Colloque international « La gauche des années 1930: Arts, Journalisme, Littérature (Europe-Amériques) », 30 novembre, 1er et 2 décembre 2012, Paris, Mairie du XIVe arrondissement

À la fin de l’année 2012, la revue Aden. Paul Nizan et les années trente aura dix ans. Cet anniversaire sera souligné par un grand colloque international pluridisciplinaire et interdisciplinaire sur les années 1930.

Ce colloque sera co-organisé par le Groupe Interdisciplinaire d’Études Nizaniennes (G.I.E.N.), dont la revue est l’émanation, et par la Chaire de recherche du Canada sur le roman moderne de l’Université du Québec à Chicoutimi.

Le programme du colloque reflètera la ligne éditoriale de la revue : exploration européenne et internationale des années 1930 et des mouvements de gauche de cette période à travers la littérature, la presse, l’art, la politique, l’histoire, etc. Le colloque s’intéressera en particulier à la circulation des idées, des thèmes et des formes dans l’espace européen, et au dialogue qu’ils entretiennent avec les Amériques.

Dans l’esprit d’Aden et de la Chaire, nous encourageons vivement les intervenants à s’intéresser à des écrivains, intellectuels, journalistes et artistes principalement européens peu commentés, de manière à éviter les références habituelles et déjà largement documentées ; les grands noms ne sont pas systématiquement exclus, mais nous allons privilégier les propositions susceptibles de renouveler et d’enrichir notre connaissance sur l’époque par de nouveaux éclairages.

Les intervenants sont invités à inscrire leur proposition dans l’une des trois grandes sections du programme, à l’intérieur desquelles un certain nombre de thèmes sont proposés. Chacun devra se conformer à l’un des thèmes :

Arts

Art et engagement en Europe et dans le monde : arts plastiques, théâtre, chanson, cirque

L’adaptation d’œuvres littéraires

La diffusion des approches marxistes dans les disciplines des Humanités

Le cinéma en Europe comme outil idéologique (cinéma soviétique, allemand, espagnol, etc.)

Les scénaristes et l’engagement

Journalisme

Débats et positions sur le New Deal

Le romancier reporter

Le voyage au pays du IIIe Reich ou dans l’Italie fasciste

Les reporters photos

Les revues européennes et américaines face au communisme et au stalinisme

Littérature

Cercles et contacts internationaux entre les écrivains

Discours amoureux et lutte de classe

Écrire la guerre et la révolution

La figure du père

La jeunesse

Le culte de l’automobile

Le militant

Le peuple

Le roman populaire

Représentations de l’exotisme

Visions de l’Amérique dans les romans européens

Veuillez faire parvenir vos propositions de communication en 250 mots maximum et une brève bio-bibliographie (profession, domaine de recherche, principales publications) à la fois à Anne Mathieu (matan@infonie.fr) et à François Ouellet (francois_ouellet@uqac.ca), coordinateurs du colloque, avant le 9 décembre 2011.

Membres du Conseil Scientifique : Patrice Allain, Yves Ansel, Michel Bertrand, Pierre-Frédéric Charpentier, Gilles Kersaudy, Jean-Marie Nizan, Pascal Ory, Guy Palayret, Romain Piana, Bernard Pudal, Renaud Quillet, Anne Renoult, Marleen Rensen, Ángels Santa, Gilles Vergnon.

Ce colloque des dix ans de la revue Aden est organisé avec le soutien du Centre National du Livre (C.N.L.), du Centre d’Etudes Littéraires Jean Mourot (CELJM) de l’Université Nancy-2 et de la Chaire de recherche du Canada sur le roman moderne à l’UQAC.

Site internet : www.paul-nizan.fr