Parution: Michela Passini, “La fabrique de l’art national. Le nationalisme et les origines de l’histoire de l’art en France et en Allemagne (1870-1933)”, Paris, MSH, collection Passages-Passagen, 2013

A un moment où, depuis environ une décennie, l’histoire de l’art s’attèle, en France, à une révision critique de sa propre histoire, il importe d’étudier de manière globale l’élaboration d’un discours national sur l’art ancien, pour comprendre comment il a affecté les structures mêmes d’une discipline en formation.

Corrélativement, il faut s’interroger sur le rôle joué par l’histoire de l’art dans le processus de nationalisation de la culture, aux XIXe et XXe siècles – rôle qui, faute de recherches fondamentales, n’a guère retenu l’attention des historiens des nationalismes.

En reconstituant une large série de débats franco-allemands sur l’appartenance nationale de l’art gothique et de la Renaissance, ce travail se veut à la fois une contribution à l’histoire de la construction des identités esthétiques nationales et à une histoire croisée des sciences humaines.

Volume 43
Support Livre broché
Nb de pages 366 p. Index . Bibliographie .
ISBN-10 2-7351-1439-2
ISBN-13 978-2-7351-1439-9
GTIN13 (EAN13) 9782735114399

Plus d’infos: www.editions-msh.fr