Publication: L’Art et la Mesure: Histoire de l’art et méthodes quantitatives

Sous la direction de Béatrice Joyeux-Prunel

avec la collaboration de Luc Sigalo Santos

Paris, Editions Rue d’Ulm, 2010, 600 pages.

Présentation de l’ouvrage sur le site de l’ENS:

« Parler de chiffre en histoire de l’art est souvent malvenu : cette démarche laisse penser que ce qui intéresse est plus le chiffre que l’oeuvre, et que l’on pourrait codifier des données dont on aime à penser qu’elles relèvent de l’immesurable, de l’insondable, du spirituel. ‘On ne met pas la beauté en boîtes’, est la réaction compréhensible de celui qui travaille sur l’art, celui qui l’apprécie, et qui veut, et qui sait en traduire toute la grandeur.

Pourtant, pourquoi ne pas mettre la beauté en boîtes ? On met bien les tableaux dans des cadres, sur des murs et dans des musées, et l’on sait bien aussi que les oeuvres d’art vivent d’abord par leur rang dans un classement élaboré depuis des siècles, dont les musées et les histoires de l’art, mais surtout le marché, sont les meilleurs comptables. Le projet est à la fois humain et scientifique : que dire, que faire, de la rencontre entre l’histoire de l’art et l’approche quantitative ?

Au-delà des jugements souvent trop rapides d’une discipline sur l’autre, et en particulier des regards croisés de la sociologie et de l’histoire de l’art, ce volume veut montrer la fertilité de la rencontre entre l’art et la mesure, rencontre qui est aussi celle d’approches diverses de l’histoire des arts, rencontre aussi des professions concernées par les arts. Ce défi fut accepté par des historiens de l’art, des conservateurs, des sociologues, des économistes, qui n’ont pas eu peur de chercher ce que la mesure fait à l’art, mais aussi ce que l’art fait à la mesure. »

Plus d’infos: www.dhta.ens.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.