Publication: « Littérature, Histoire et politique au XXe siècle: hommage à Jean-Pierre Morel »

Etudes réunies par Daniel Mortier et Vincent Ferré

Paris, Éd. Le Manuscrit, coll. « L’esprit des Lettres », 2010, 365 p.

ISBN : 978-2-304-03352-6 (livre imprimé), 27.90E

ISBN : 978-2-304-03353-3 (livre numérique), 7.90E

Présentation de l’ouvrage par l’éditeur:

« Depuis quarante ans, Jean-Pierre Morel est celui qui s’est le plus directement attaché à faire pleinement perdurer une recherche portant sur les relations entre la littérature et l’histoire, en leur associant la politique – longtemps bannie des études littéraires – dans une démarche comparatiste interrogeant l’esthétique et la modernité.

Les 21 textes publiés ici, de collègues de longue date ou de jeunes chercheurs qu’il a constamment encouragés, entrent en dialogue avec une oeuvre de traducteur et de critique qui a fait connaître au public francophone des auteurs anglo-saxons, allemands et russes comme Brecht, Heiner Müller, Kafka ou John Dos Passos, aux côtés d’écrivains moins connus.

Textes d’E. Bouju, A. Boulanger, Y. Chevrel, S. Cillaire, C. Coquio, P. Dethurens, V. Ferré, R. Kahn, C. Ksiazenicer-Matheron, F. Leichter-Flack, D. Mortier, Ch. Nannicini, A. Pintiaux, I. Poulin, A. Prstojevic, R. Rakocevic, T. Samoyault, J. Sarfati Lanter, A. Tomiche, T. Victoroff et Ph. Zard. »

Sommaire de l’ouvrage:

Introduction, par Daniel Mortier et Vincent Ferré : « tout à fait en haut à gauche / ce mot seul encore lisible, octobre »

Prélude :

Jean-Pierre Morel : quelques dates

Pascal Dethurens, « Le poète face au politique : une interrogation insupportable ? Pessoa et l’Europe »

I – « Politique de la littérature »

1) Les manifestes littéraires :

Yves Chevrel (« Un manifeste révolutionnaire dans l’Allemagne bismarckienne : Carl Bleibtreu, Revolution der Literatur (1886) »)

Anne Tomiche, « Le genre du manifeste artistique : entre littérature et politique. L’exemple des manifestes futuristes et vorticistes »

2) Fonder une communauté :

Isabelle Poulin, « La communauté insupportable ou l’art d’écrire à touche-touche (Sur Vladimir Nabokov et Italo Calvino) »

Judith Sarfati Lanter, « Configurer la communauté. L’ordre de la perception et la question du dissensus »

Sarah Cillaire, « Le Chasseur Gracchus, variations »

II – Littérature et Mémoire

1) Révolutions :

Alice Pintiaux, « “Don Quichotte à rebours” : une lecture du Mors aux dents de Vladimir Pozner »

Philippe Zard, « Avatars d’un héros sous la Terreur. L’homme qui mangeait la mort de Borislav Pekić, via Thermidor (Victorien Sardou) et Napoléon (Abel Gance) »

Daniel Mortier, « Théâtre, Histoire et Politique. La Commune de Paris représentée par Brecht et par Adamov »

2) Shoah et génocides :

Alexandre Prstojevic, « Fiction(s) de témoignage et vérité du récit (I) : Zvi Kolitz, Yossel Rakover s’adresse à Dieu »

Catherine Coquio, « “Apocalypsis cum figuris”. Messianisme et témoignage du camp »

3) Mémoire de la littérature :

Carole Ksiazenicer-Matheron, « Historiographie juive et écriture de la violence dans la littérature yiddish moderne »

Robert Kahn, « “L’arbre se cabre”: Paul Celan rencontre Ossip Mandelstam »

Emmanuel Bouju, « Les deux morts de Franco et le chant de la mendiante. Un trait d’ironie d’Enrique Vila-Matas dans Paris ne finit jamais »

Tatiana Victoroff, « Zamiatine et l’ Histoire : L’oeuvre sur Attila. (tragédie – roman – scénario) »

III – La littérature contre le politique

1) Les totalitarismes…

Alison Boulanger, « L’individu dépossédé : Histoire d’un Allemand de Sebastian Haffner, Jahrestage d’Uwe Johnson et Le Drapeau anglais d’Imre Kertész »

Frédérique Leichter-Flack, « Vassili Grossman et le comparatisme antitotalitaire »

2) … face aux « démocraties » occidentales :

Chiara Nannicini, « “Ennemis de l’État” (L’honneur perdu de Katharina Blum, L’affaire Moro) »

Robert Rakocevic, « Un retour à la critique en mode mineur. Réécriture du suspense et de l’aventure dans Train de nuit de Martin Amis et Je m’en vais de Jean Echenoz »

Vincent Ferré, « La mare et le pavé : U.S.A., ou comment écrire une contre-Histoire au lance-pierre »

Ouverture :

Tiphaine Samoyault, « Fragments d’espace et de temps russes »

Jean-Pierre Morel : Éléments bibliographiques

Plus d’infos: www.manuscrit.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.