Séminaire: Comprendre le XXe siècle des musées

Conférence d’Agnès Callu sous la direction d’étude de Jean-Michel Leniaud (EPHE)

Les mardis de 18h à 20h
INHA, Galerie Colbert, Salle EPHE
2, rue Vivienne
75002 Paris

accès : 6 rue des Petits-Champs


Choisir d’installer sur la table universitaire le musée du XXe siècle comme objet historique suppose d’apprécier les enjeux politiques, sociaux, culturels et économiques qu’il suscite, à l’échelle de l’État comme des collectivités territoriales, dans une société ouverte à la innovation esthétique et patrimoniale en même temps qu’elle adopte l’acculturation des codes hiérarchiques et les évolutions entrepreneuriales ou technologiques.

Outre le commentaire sur le mode historiographique de la production scientifique plurielle déployée, parfois en tensions, autour de deux pôles souvent opposés –l’histoire culturelle et l’histoire de l’art–un panorama des matériaux disponibles à la recherche s’avère l’indispensable préalable. Puis, prenant appui sur des fondations méthodologiques dès lors posées, plusieurs thèmes sont abordés, questionnant sur la longue durée, le musée et ses représentations, entre élitisme social, promotion de la culture pour tous ou merchandising des biens culturels. Sont alors ouvertes et/ou creusées – souvent en diachronie à l’aide du témoignage d’anciens acteurs – plusieurs pistes de réflexion amenant à discuter la figure du musée dans les imaginaires collectifs, le capital symbolique d’un geste architectural, le trilogue entre l’œuvre, l’artiste et le conservateur. La place des hommes fait également l’objet de réflexions : érudits, bâtisseurs ou décideurs dans la structuration et le fonctionnement de celui qui, entre désir et pédagogie, se définit comme « une institution permanente […] au service de la société et de son développement, ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité et de son environnement à des fins d’études, d’éducation et de délectation […] ».

Séance 1
23 novembre 2010

Objet(s), méthode(s) et historio-bibliographie(s)
Enjeux et perspectives (Agnès Callu)
L’IMEC et les fonds d’artistes (Yves Chèvrefils-Desbiolles)

Séance 2
7 décembre 2010

Lire, interpréter et confronter les sources
Les fonds d’archives des musées nationaux et de l’INHA (Catherine Granger et Martine Poulain)

Séance 3
14 décembre 2010

Lire, interpréter et confronter les sources (suite)
Les archives du musée national d’art moderne (Didier Schulmann)

Séance 4
18 janvier 2011

Imaginer un musée
Gaëtan Picon : plaidoyer pour un nouveau musée d’art moderne (Agnès Callu)
Grand témoin : entretien de Robert Bordaz, ancien président du Centre Pompidou (audition et décryptage)

Séance 5
1er février 2011

Bâtir un musée
Le Centre Pompidou-Metz : enjeux et chef-d’œuvres (Laurent Le Bon, CPM)
Grand témoin : entretien d’Émile-Jean Biasini, ancien secrétaire d’État aux Grands travaux (audition et décryptage)

Séance 6
15 février 2011

Incarner un musée
Jacques Jaujard ou le mythe résistentialiste du Louvre occupé (Côme Fabre, ENS-Ulm)
Discutant : Écrire l’histoire du Louvre (Guillaume Fonkenell, musée du Louvre)

Séance 7
15 mars 2011

Travailler au Musée
François Mathey : les Arts décoratifs aux mains d’un conservateur révolutionnaire ? (Brigitte Gilardet, IEP de Paris)
Grand témoin : entretien de Germain Viatte, conservateur général honoraire du Patrimoine (interview enregistré et filmé)

Séance 8
5 avril 2011

Développer un musée
La Réunion des musées nationaux : un établissement public en faveur d’une identité muséale française (Agnès Callu)
Grand témoin : entretien d’Irène Bizot, ancien administrateur général de la RMN (interview enregistré et filmé)
Discutante : Existe-t-il une appellation contrôlée « Musées nationaux ? » (Chantal Georgel, INHA : sous réserve)

Séance 9
17 mai 2011

L’artiste dans le musée
Au musée et dans les galeries : l’artiste et ses œuvres, 1930-1940 (Claire Maingon)
Discutante : Exposer les artistes vivants (Emmanuelle de l’Écotais, Musée national d’art moderne de la ville de Paris)

Séance 10
31 mai 2011

Projets et conclusions
Présentation du projet éditorial « Dictionnaire historique et culturel du Louvre » (Yannick Lintz, musée du Louvre)

Bilan de la conférence (Agnès Callu)

Séance spéciale du TIGRE consacrée au dépouillement des revues d’art ce 6 novembre 2010

Le séminaire du TIGRE a le plaisir d’accueillir le samedi 6 novembre une séance de présentation/ information/ débat sur les recherches actuelles en histoire de l’art concernant les revues.

Un groupe de chercheurs rattaché de l’INHA (Institut National de l’Histoire de l’Art) présentera les recherches et dépouillements lancés à l’Institut autour des revues d’art.

Avec la participation d’Anne LAFONT, de Michela PASSINI, de Rossella FROISSART, de Lucia PICCIONI, de Laura KARP LUGO et de Fabienne FRAVALO.

45, rue d’Ulm, salle Weil, à partir de 10h00.

Première séance du TIGRE ce vendredi 22 octobre 2010 à la Bibliothèque Kandinsky à Paris !!! ATTENTION SEANCE REPORTEE AU 18 FEVRIER 2011 !!!

Le nouveau TIGRE de cette année s’ouvrira exceptionnellement à la Bibliothèque Kandinsky, au Centre Pompidou, qui accueille le séminaire  pour la séance du vendredi 22 octobre, 17h30-20h00.

Nous inaugurerons la troisième année du séminaire sur les réseaux des  revues en Europe par une séance spéciale. Le séminaire a l’honneur  d’accueillir trois chercheurs, Laurence DANGUY (UNIL et Université de Constance), Vanja STRUKELJ et Francesca ZANELLA (Università degli Studi di Parma), qui connaissent bien ce domaine.

La séance s’intitule «Circulations de modèles entre l’aire germanique et l’Italie au début du XXe siècle : ouvrir un champ de recherche».

N.B. L’accès à la séance nécessite une carte de lecteur de la Bibliothèque Kandinsky. Celles et ceux qui n’en ont pas sont priés de s’adresser, dès réception de ce courrier, à   didier.schulmann@centrepompidou.fr.

Evanghélia Stead, Université de Versailles / evanghelia.stead@uvsq.fr

Programme du septième séminaire interuniversitaire du «TIGRE», ENS-Ulm, 2010-2011, animé par Evanghélia Stead

L’Europe des revues : les réseaux (1880-1920) modèles graphiques, typographiques, esthétiques en association avec les textes, les hommes et les idées

Sauf indication contraire, le samedi matin à l’ENS-Ulm, 10h-13h au premier, 11h-13h au second semestre

pour les élèves de l’ENS : S1 + S2, Libre (possibilité de validation d’un 1,5 ECTS /semestre)

Au second semestre (à compter du 5 février), les séances accueilleront aussi les étudiants du séminaire M1-M2 que je tiendrai parallèlement à l’Université de Versailles sur le même sujet.

Contact : evanghelia.stead@uvsq.fr

Continuer la lecture de Programme du septième séminaire interuniversitaire du «TIGRE», ENS-Ulm, 2010-2011, animé par Evanghélia Stead

Programme de travail du groupe « Ecrire l’art » 2010/2011 : Écrire la peinture (XIXe-XXe siècles)

Du 22 octobre 2010 au 27 mai 2011, Maison de la recherche – 28 rue Serpente – 75006 Paris

Le nouveau nom pris par le groupe de travail « La critique d’art des écrivains » est à la fois la marque du travail accompli depuis les presque quatre années d’existence du groupe et le point de départ d’un nouveau programme de recherche. Ce groupe souhaité en 2006 interdisciplinaire l’est effectivement devenu, et l’effacement de la référence première aux « écrivains » salue l’ouverture de la réflexion à l’ensemble des discours sur l’art et à l’ensemble des disciplines les étudiant. Cette ouverture sera marquée en juin 2011 par l’organisation du colloque « Écrire la sculpture (xixe-xxe siècles) » et par le lancement à la rentrée 2010 d’un programme de recherche portant sur l’édition d’art. En tâchant de varier les échelles d’analyse, nous nous efforcerons de déterminer les spécificités de l’édition l’art, en interrogeant les frontières des catégories éditoriales existantes (livre d’art ou sur l’art, beau livre d’art…), les fonctions du livre d’art, en prêtant attention aux discours qui s’y élaborent, mais aussi à la réalité matérielle du livre (techniques d’impression, de production…) et aux contraintes socio-économiques qui pèsent sur sa production.Ce programme de recherche est une ligne directrice qui n’est pas exclusive : il s’agit toujours de nous interroger sur la variété des discours produits sur l’art, en espérant, par la comparaison, interroger leur spécificité, selon leur auteur (écrivain, journaliste, historien, artiste, galeriste), leur époque, leur support. Par la formulation adoptée, « Écrire l’art », nous souhaitons également mettre en avant la dimension constitutive du discours sur l’art, en explorant la façon dont celui-ci crée les valeurs artistiques, les impose, les répand, définissant l’art autant qu’il tâche de l’exprimer. Ces grands axes de recherche impliquent à la fois le recours à l’analyse des textes, qu’elle soit stylistique, rhétorique, voire narratologique, à la réflexion esthétique, aux outils sociologiques, à l’histoire culturelle et à l’histoire de l’art.

Les jeunes chercheurs, doctorants et post-doctorants, sont particulièrement les bienvenus dans ce groupe, qui se veut un lieu d’accueil et d’échange favorisant la discussion et l’élaboration commune d’hypothèses de travail.

Ivanne Rialland (« Littératures françaises du xxe siècle », Université Paris IV-Sorbonne)

Julie Verlaine (« Centre d’histoire sociale du vingtième siècle », Université Paris

Les séances auront lieu de 18 à 20h, salle S001, à la Maison de la recherche (28 rue Serpente – 75006 Paris):

vendredi 22 octobre : Aude Jeannerod, « Les écrits sur l’art de Huysmans »

vendredi 26 novembre : Daphné Pulliat, « Publier un livre d’art aujourd’hui, l’exemple de Pascal Quignard »

vendredi 17 décembre : Sophie Lemaître, « Le “livre sur les peintres” de 1918 : pratiques surréalistes du livre sur l’art »

vendredi 28 janvier : Benoît Tane, « L’illustration romanesque au xviiie siècle »

vendredi 25 février : Camile Pageard, « Les livres d’André Malraux et d’Albert Skira : la reproduction photographique d’art entre réification, valeur fétiche et communion médiatisée »

vendredi 25 mars : Sophie Bobet, « La lithographie au XIXe siècle » (sous réserve)

vendredi 29 avril : Ivanne Rialland et Julie Verlaine, « La collection “Le musée de poche” »

vendredi 27 mai : Ingrid Streble, « La BD collectionne le Louvre »

Contacts

Ivanne Rialland : ivanne.rialland*free.fr

Julie Verlaine : julieverlaine*yahoo.fr

Url de référence :

http://litterature20.paris-sorbonne.fr/ext-1-la-critique-d-art-des-ecrivains.html

Prochaine séance du groupe de contact Relire l’entre-deux-guerres: conférence de Mme Romy Golan le 25 juin 2010 au Musée des Années 30 à Boulogne-Billancourt

Groupe de contact Relire l’entre-deux-guerres

Vendredi 25 juin 2010

14h – 17h

Musée des Années 1930

Boulogne-Billancourt

A l’occasion de la troisième séance de notre groupe de contact, nous aurons le plaisir de recevoir Madame Romy Golan, professeur d’histoire de l’art contemporain au Graduate Center et Lehman College, The City University of New York, avec qui nous aurons l’occasion de débattre librement en français sur les ouvrages suivants :

Modernity and Nostalgia, art and politics in France between the wars, Londres – New Haven, Yale University Press, 1995

Traumatisée par l’expérience des tranchées puis par la crise économique, la France semble avoir connu, durant l’entre-deux-guerres, une période de repli culturel, politique et économique. Ainsi voit-on reparaître des opinions réactionnaires telles que l’anti-urbanisme, le retour à la terre, le régionalisme, le corporatisme ou la critique de la technologie. Interrogeant non seulement les avant-gardes mais aussi des artistes plus traditionnels, Romy Golan enquête sur l’importation de ces questions dans la peinture, la sculpture et l’architecture (en se concentrant sur le travail de Léger, Picasso, Le Corbusier, Ozenfant, Derain, les surréalistes, et les soi-disant « naïfs »), dans les arts décoratifs, dans le monde du spectacle et des foires coloniales, et dans la littérature.

Muralnomad, the Paradox of Wall Painting, Europe 1927-1957, Londres – New Haven, Yale University Press, 2009

Dans cet ouvrage, Romy Golan explore la question de l’art mural (et des pratiques s’y apparentant) en Europe des années 1920 aux années 1950. L’ouvrage s’ouvre ainsi sur l’installation des Nymphéas de Monet au Musée de l’Orangerie à Paris et se clôt sur les tapisseries réalisées par Le Corbusier à Chandigarh, en Inde. Cette pratique artistique a pu être considérée à son époque comme un rectificatif aux maux de la modernité picturale. Dans ses rapports complexes avec son support, le mur, elle est ainsi symptomatique des dilemmes artistiques que les artistes et architectes européens ont pu connaître pendant ces trois décennies du milieu du xxe siècle.

Attention : de manière exceptionnelle, merci de vous inscrire pour le 21 mai au plus tard auprès de Céline De Potter : de-potter.celine@orange.fr

Groupe de contact Relire l’entre-deux-guerres

http://re2g.hypotheses.org

Attention : de manière exceptionnelle, merci de vous inscrire pour le 21 mai au plus tard auprès de
Céline De Potter : de-potter.celine@orange.fr

Séance du TIGRE de ce 15 mai 2010

Pour sa dernière séance (double) de cette année, le 15 mai, le séminaire du TIGRE a le grand plaisir d’accueillir :

Christine VAN SCHOONBEEK (doctorante, Université Libre de Bruxelles)  qui nous parlera des Cahiers de Pataphysique sous le titre « Enjeux typographiques entre XIXe et XXe siècles : autour d?une revue particulière » ;

et pour l’exposé de clôture, la communication à deux voix de Peter BROOKER & de Christian WEIKOP (Sussex University) qui parleront du 3e  volume de l’Histoire des périodiques européens qu’ils éditent aux presses d’Oxford sous le titre «Mapping the Mobile Geography of European Modernist Magazines » (The Oxford Cultural History of Magazines, vol. III).

ENS, 45 rue d’Ulm, salle Simone Weil, à partir de 10h.

Prochaine séance du groupe de contact Relire l’entre-deux-guerres: conférence de M. Joël Roucloux le 21 mai 2010 à l’Université de Lille 3

Vendredi 21 mai 2010

14h – 17h

Université Charles-de-Gaulle-Lille 3

Salle A3 107 (salle de réunion de l’IRhiS)

A l’occasion de la seconde séance de notre groupe de contact, nous aurons le plaisir de recevoir Monsieur Joël Roucloux, professeur d’histoire de l’art à l’Université catholique de Louvain et directeur du Musée de Louvain-la-Neuve, qui introduira la question suivante :

De Munich à Amsterdam ou la « dialectique » des « réalismes »
L’exposition Les Réalismes organisée au Centre Pompidou en 1980-1981 a contribué à renouveler l’étude de l’art international de l’entre-deux-guerres et a dégagé une « troisième voie » entre abstraction et surréalisme. On peut cependant se demander si les tensions entre « vérisme », « néo-classicisme » et « réalisme magique » ne sont pas plus fortes que les convergences. Cette problématique apparaît notamment à la lumière des scènes allemande et néerlandaise qui avaient été particulièrement mises à l’honneur à l’occasion de cette exposition.

De gauche à droite : Christian Schad, Portrait du comte St-Genois d’Anneaucourt, 1927, h/t, 100 x 80 cm, Centre Pompidou, Paris. Carel Willink, Le Zeppelin, 1933, h/t, 75 x 100 cm, Scheringa Museum voor Realisme, Spanbroek.

Nous vous attendons nombreux pour débattre avec nous.

Groupe de contact Relire l’entre-deux-guerres

http://re2g.hypotheses.org

Une étude des catalogues d’exposition surréalistes dans le cadre du séminaire ‘La Critique d’art des écrivains’ de l’Université Paris-IV Sorbonne ce vendredi 9 avril 2010

Vendredi 9 avril de 17h à 19h, salle D. 117

Maison de la recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris

« Nous aurons le plaisir d’entendre deux interventions : Colette Leinman parlera des « catalogues d’expositions surréalistes » » et Daphné Pulliat de « la critique d’art de Pascal Quignard », soit deux études de cas permettant de réfléchir aux stratégies discursives dans la critique d’art. Elles pourront également nous présenter à cette occasion leur groupe de recherche. »

Contacts :

Laura Legros : laura.legros@noos.fr

Ivanne Rialland : ivanne.rialland@free.fr

Cycle de conférences « Retours à l’ordre ? » proposé par Catherine Fraixe à l’ENSA de Bourges du 25 novembre 2009 au 2 juin 2010

Retours à l’ordre ?

La modernité a longtemps été associée à l’idée de progrès. Dès la fin du XIXe siècle, cependant, de nombreux écrivains, philosophes, artistes en appelèrent une autre type de modernité, antimatérialiste, antimoderne, qu’on peut décrire comme une modernité réactionnaire. Ce cycle de conférences se propose d’examiner le contexte d’apparition de formes d’art moderne conçues en opposition à la modernité des Lumières et qu’il faut distinguer d’un antimodernisme opposé par principe à tout langage contemporain. Il sera ainsi question de l’ Art nouveau dans le contexte de flambée du nationalisme de l’Affaire Dreyfus ; de l’idée de catastrophe comme condition du retour à l’ordre chez Ernst Jünger ; de l’architecture comme remède à la révolution dans les théories de Le Corbusier ; du mythe de la violence purificatrice chez les futuristes italiens ; de l’ordre révolutionnaire rêvé par les vorticistes ; du basculement des avant-gardes dans le camp du fascisme, etc. Il s’agira enfin de nous interroger sur les métamorphoses des « anti-Lumières », et de demander à des acteurs de la scène artistique contemporains d’analyser l’idée de retour à l’ordre aujourd’hui. Continuer la lecture de Cycle de conférences « Retours à l’ordre ? » proposé par Catherine Fraixe à l’ENSA de Bourges du 25 novembre 2009 au 2 juin 2010

L’Art en Europe années 1850-1939 : circulation, médiation, réception

Programme du séminaire de M1 de Madame Gispert

(ouvert aux extérieurs)

Université Paris-I – Sorbonne

Le lundi de 17h à 19h en salle Demargne (INHA)

Ce séminaire se propose de réfléchir au fonctionnement des relations artistiques et culturelles en Europe de la diffusion européenne du réalisme à la seconde guerre mondiale. Plus qu’une histoire des avant-gardes à caractère européen, il s’agira de comprendre comment les œuvres, les artistes, les manifestes ont pu circuler en Europe et quel impact a eu leur diffusion dans les différents pays. Mettant en place des notions propres à la médiation artistique, ce séminaire ne visera pas à l’exhaustivité mais mettra en lumière expositions, artistes, médiateurs, réseaux ou événements qui ont marqué l’histoire des relations artistiques.

Continuer la lecture de L’Art en Europe années 1850-1939 : circulation, médiation, réception

Séance du séminaire TIGRE « L’Europe des revues : réseaux, II »

Pour sa séance du samedi 7 novembre, le séminaire du TIGRE «L’Europe des revues : réseaux, II» se penchera sur la question des noeuds  thématiques et des réseaux.

La séance accueillera deux travaux de doctorants :

Alexander Dickow (Rutgers University/Université de Paris VIII) : «De  Fantomas à Charlot: Réseaux et appropriations d’objets culturels dans les revues d’avant-garde (1912-1933)»

Dorothée Pauvert-Raimbault (Paris VII) : «Les livres illustrés de  Félicien Champsaur et les illustrations de presse: inspiration,  circulation et moteur de la fiction».

ENS, 45, rue d’Ulm, salle Weil, à partir de 10h.

Au plaisir de vous y accueillir nombreux,

Bien à vous,

Evanghélia Stead