AC/CFP: “Utopia and Dystopia in the French Landscapes and Cityscapes of the 1930s/Utopie et dystopie dans les paysages ruraux et urbains de la peinture française des années 1930″, Helsinki, 29-31 août 2014. Date limite de soumission : 30 janvier 2014

Date 26 novembre 2013 |

FOURTH INTERNATIONAL CONFERENCE of THE EAM (EUROPEAN AVANT-GARDE AND MODERNISM, ART AND LITERATURE CONFERENCE)

HELSINKI, Finland, August 29-31, 2014

(english version below)

Suivant le thème de la conférence de l’EAM cette année, nous cherchons des contributions écrites sur des thèmes utopiques, ou, au contraire, dystopique dans la peinture française de paysage  ruraux ou de paysage urbain des années 1930. Période troublée de l’histoire, les années 1930 sont marquées par un pessimisme accompagné d’une crise de confiance envers la Troisième République.  Dans le domaine esthétique, un sentiment de stagnation, ou une crise de critères est également notable.  Contrairement a l’expérimentation observationnelle que nous voyons dans les paysages d’artistes tels que Cézanne, dans le domaine de la peinture, nous voyons l’évolution d’une langue allégorique, des terrains vagues qui fonctionnent comme le site d’une projection psychologique, dont deux orientations temporales sont clairement marquées. La première est utopique, visant, un peu désespérément, et non sans un grand effort, des scènes idylliques, comme celles de Puvis de Chavannes ou Poussin. La seconde, au contraire, est plus dystopique, présentant des ruines, des terrains vides, ou des paysages apocalyptiques sur lesquels les récits pessimistes sur le présent ou l’avenir sont projetés.  Accueillant des papiers sur toutes les tendances artistiques (avant-garde ou non) de cette période, ce panneau interrogera la façon dont  les anxiétés ou fantasmes concernant les relations entre les classes, l’industrialisation du paysage, ou l’identité nationale ou impérialiste s’articulent dans la production artistique.

La quatrième conférence internationale de l’EAM,  Le Réseau européen de recherche sur l’avant-garde et le modernisme, se tient cette année à Helsinki, du 29 au 31 août  2014. Merci d’envoyer un extrait de 200 mots avant le 30 janvier 2014, en utilisant le formulaire de soumission en ligne. Les participants seront informés de leur sélection avant le 30 février 2014. Les papiers finaux doivent être en anglais.  Toutes les questions relatives à ce panneau peuvent être adressées à Emilie Anne-Yvonne Luse, étudiante doctorante à Duke University, à l’adresse email suivante: EAL35@Duke.edu.

Following the theme of this year’s EAM conference –“utopia ”– this panel seeks contributions on Utopian and Dystopian themes in landscape and cityscape painting of 1930s France. A troubled period of French history, the 1930s were marked by a political pessimism regarding the feasibility of the Third Republic, and in the aesthetic realm, a sense of crisis. In painting, this period saw a turn to the imagined or fictionalized landscape or cityscape.  In contrast to the observational experiments and simplifications which had marked the work of Cezanne, the landscapes of the 1930s operate in an allegorical language, functioning as the site of a psychological projection in which two parallel tendencies can be detected, each with their relationship to the past clearly stated. The first is Utopic, oriented somewhat desperately towards the idyllic canvases of Puvis de Chavannes and Poussin, while the second is dystopic, presenting a ruined, empty, or apocalyptic terrain onto which the pessimistic narratives about the present or future are projected.  Welcoming papers on all artistic tendencies, this panel seeks to relate these features to political sympathies and the cultural politics of this period, with special attention to the way in which these paintings articulate anxieties or fantasies regarding class relations, industrialization, or national and imperialistic identity.

Please send an abstract of 200 words by January 30th through the online submission form. Formatting guidelines for the abstract are here. Participants will be informed about the acceptance of the papers by February 30, 2014. Conference information and a list of open panels can be found here. Please send inquiries to panel chair, Emilie Anne-Yvonne Luse, PhD Student, Duke University, Eal35@Duke.edu.

 

Colloque: “Der Sturm – Literatur, Musik, Graphik und die Vernetzung in der Zeit des Expressionismus”, Düsseldorf, Haus der Universität in der Stadt, du 14 au 16 novembre 2013

Date 7 novembre 2013 |

Zum 100. Jubiläum der Eröffnung der Berliner Galerie Der Sturm von Herwarth Walden fand vom 13.3. bis 10.6.2012 im Von der Heydt-Museum, Wuppertal, die Ausstellung „Der Sturm – Zentrum der Avantgarde“ statt. Das Ausstellungsprojekt entstand in einer Kooperation des Museums mit dem Institut für Kunstgeschichte an der Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf; im Zuge der langjährigen Vorbereitung traten viele neue Zusammenhänge zutage, die im Rahmen des wissenschaftlichen Katalogbandes nicht behandelt werden konnten und für die es noch ein erhebliches Forschungsdesiderat gibt. Diese Themen sollen nun auf der Basis der neuesten Forschungen auf einer Tagung im November 2013 an der Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf zur Sprache kommen. Die frischen, oft radikalen Ideen der Jahrhundertwende fanden nicht nur in den bildenden Künsten ihren Niederschlag, sondern erfassten auch die Literatur, die Musik, den Film und die Druckgraphik. Hier spielen sowohl die Zeitschrift Der Sturm als auch die mit ihm verbundenen Künstler verschiedenster Gattungen eine Rolle. Konnte mit den jüngsten Forschungen zum Teil ein neues Licht auf die Beziehungen der Künstler und Künstlergruppen zu Herwarth Walden und ihren Einfluss auf den Sturm geworfen werden, so stehen diese Forschungen für die Dichter und Komponisten um den Sturm sowie für die Zeit nach dem Ersten Weltkrieg noch am Anfang. Die Tagung möchte gezielt diese Beziehungen und Verflechtungen untersuchen und die Bedeutung der Zeitschrift Der Sturm für Literatur, Kunsttheorie, Kunstkritik und Druckgraphik sowie die Rolle der Politik für den Sturm auf der Basis der jüngsten Forschungen diskutieren. Zu fragen wird sein, welche Rolle der Sturm für die Diskussion der  Kunsttheorien, für die Entwicklung der graphischen Künste spielte, oder ob die Zeitschrift Einfluss auf die Form der Kunstkritik seit den 1910er Jahren hatte? Die Wanderausstellungen der Galerie Der Sturm verhalfen von Beginn an zu einer wachsenden Prosperität; welche Künstler- und Kunstmarktnetzwerke lagen ihnen zugrunde? Inwieweit war der Sturm an der Entwicklung von expressionistischer Musik und Film beteiligt? Welchen Platz nahm die Zeitschrift Der Sturm in der Fülle der aufkommenden Kunstzeitschriften ein, beispielsweise im Verhältnis zur Aktion, zu den Weißen Blättern und zur Zeitschrift Pan? Wie unterscheidet sich Der Sturm in Aufbau, Struktur und Wirkung von ihnen? Welche Texte trugen die Dichter, Literaten und Publizisten, Else Lasker-Schüler, Alfred Döblin, Karl Kraus, René Schickele, Richard Dehmel, Paul Scheerbart, August Stramm, Kurt Heynicke, Lothar Schreyer, Kurt Schwitters, Hans Arp u.a., zum Sturm bei? Wie verhält sich ihre Präsenz im Sturm zu anderen publizistischen Organen? Gibt es ein Profil der literarischen Veröffentlichungen? Verändert es sich mit der Zeit, beispielsweise als Ablösung der Ausdruckskunst durch die Wort- und Klangkunst? Welche Rolle spielte der Sturm für die Literatur nach 1918? Hat die politische Orientierung Herwarth Waldens Einfluss auf das Programm der Galerie nach 1918, welche Beziehungen hat er zur Novembergruppe?

Die Tagung findet vom 14. bis 16. November 2013 im Haus der Universität in der Stadt, Schadowplatz 14, 40212 Düsseldorf statt und wird thematisch durch zwei Abendveranstaltungen – eine Diskussion mit Zeitzeugen im Goethe-Museum Düsseldorf, ein Abendvortrag zum expressionistischen Theater – eingerahmt.

Die Teilnahme ist kostenlos. Um eine Anmeldung über das Sekretariat der Kunstgeschichte der Heinrich-Heine-Universität wird dennoch gebeten:sekretariat.kuge@phil.hhu.de, Tel.: +49 (0)211 81-10790.
Die Veranstaltung wird gefördert durch die Ernst von Siemens Kunststiftung.

Organisation und Leitung:

Prof. Dr. Andrea von Hülsen-Esch (Institut für Kunstgeschichte)
huelsen-esch@phil.hhu.de
Prof. Dr. Henriette Herwig (Institut für Germanistik)
herwig@phil.hhu.de

Programm:

Donnerstag, den 14. November 2013

10.00–10.45 Uhr | Markus Ender / Ingrid Fürhapter (Innsbruck):
„Herr Walden ist leider anderer Meinung wie Sie“. Der Sturm und Der Brenner – ästhetisch-ideologische Annäherungen und Distanzierungen zwischen Berlin und Innsbruck

10.45–11.30 Uhr | Sören Steding (Iowa, USA):
„Durchbohrt von allen Geschossen der Welt“. Kriegslyrik in Die Aktion, Der Sturm und Die Weissen Blätter während des Ersten Weltkriegs

Kaffeepause

12.00–12.45 Uhr | Irene Chytraeus-Auerbach (Siena):

Richard Dehmel und Arno Holz als Autoren im Sturm (mit einigen Anmerkungen zu F.T. Marinetti)

12.45–13.30 Uhr | Ann-Kathrin Günzel (Köln):
Kunst + Leben = arte-azione. Von der futuristischen serata zur dadaistischen soirée über die Vermittlung Herwarth Waldens und des Sturm

Mittagspause

15.00 – 15.45 Uhr | Friederike Kitschen (Berlin):
„Einseitig sein“ – Herwarth Walden, die Kunstkritik und der Kunsthandel

15.45–16.30 Uhr | Petra Kunzelmann (Erlangen):
Der Sturm und die Kunstkritik. Von der Provokation zum Streit

Kaffeepause

17.00 – 17.45 Uhr | Martina King (Bern / München):
„Ein Ewiger“ oder die letzte Etappe auf dem Weg zur Wortkunst? Aage von Kohl und das Problem des Erzählens im Sturm

19.30 Uhr | STURM-Gespräch. Podiumsgespräch mit Zeitzeugen: Sina Walden
und Juan Allende-Blin, moderiert von PD Dr. Christof Wingertszahn, Goethe-Museum Düsseldorf

Freitag, den 15. November 2013

9.15 – 10.00 Uhr | Karla Bilang (Berlin):
Bühnenbild und Figurinen für Theater und Film in der Sturm-Zeitschrift der 1920er Jahre

10.00 – 10.45 Uhr | Volker Kalisch (Düsseldorf):
Das besondere Interesse an der Musik aus der Expressionslogik des Sturm

Kaffeepause

11.15 – 12.00 Uhr | Jenny Anger (Iowa, USA):
Alfred Döblins Gespräche über Kalypso. Über die Musik

12.00 – 12.45 Uhr | Ulrike Steierwald (Lüneburg):
Zur Ästhetik des Schaufensters. Abstraktion und Verdinglichung im Kontext der Zeitschrift Der Sturm

Mittagspause

14.15–15.00 Uhr | Maaike van Rijn (Karlsruhe):
„Die Liebe zur Ausarbeitung und die ungeheuer benervte Ausnutzung des Licht- und Schattenelements“ – Der Holzschnitt beim Sturm zwischen Orginalitätskriterium und druckgraphischem Massenmedium

15.00 – 15.45 Uhr | Sibylle Schönborn (Düsseldorf):
Travestien des Korrespondentenberichts in der Zeitschrift Der Sturm: Else Lasker-Schülers Briefe nach Norwegen

Kaffeepause

16.15 – 17.00 Uhr | Isabel Wünsche (Bremen):
Der Sturm und die Abstrakten

17.00 – 17.45 Uhr | Enno Stahl (Düsseldorf):
Wortkunst und Stramm. Die zweite Phase 1919–1925 (Schwitters, Nebel, Behrens)

17.45 – 18.30 Uhr | Kirsten Fitzke (Osnabrück):
Der ewige Kampf gegen die Konkurrenz. Herwarth Walden und der politische Aufbruch der Avantgarde nach dem Ersten Weltkrieg

19.30 Uhr | Peter Marx (Köln):
Entfesselung und Beharrung – Expressionistische Spielräume auf der Bühne

Samstag, den 16. November 2013

09.15 – 10.00 Uhr | Gertrude Cepl-Kaufmann / Jasmin Grande (Düsseldorf):
Rosenkränzchen, Gereonsclub, Buchhandlung Cohen, Sturmgalerie und mehr. Transferorte der Moderne

10.00 – 10.45 Uhr | András Zwickl (Budapest):
Ausstellungen der Galerie Der Sturm in Budapest

Kaffeepause

11.15 – 12.00 Uhr | Lidia Gluchowska (Zielona Gora, Polen / Bamberg):
„Das internationale Netzwerk von Zeitschriften ist im Aufkommen“. Henryk Berlewi – ein polnisch-jüdischer Sturm-Künstler als  Kulturvermittler europaweit

12.00 – 12.45 Uhr | Jessica Sjöholm Skrubbe (Stockholm):
Sturm in Scandinavia

Anschließend: Abschlussdiskussion

Während der gesamten Veranstaltung:
Postersektion der Doktorandinnen:
Franziska Lampe (Florenz): Das fotografische Werk Lyonel Feiningers als Konstrukt und Reflexion der Moderne
Johanna Kaus (Heidelberg): Das System Herwarth Walden

Source : H-ArtHist, Nov 7, 2013.

Publication: Premier numéro des Cahiers Artaud aux éditions Les Cahiers, Paris, octobre 2013

Date 6 novembre 2013 |

ouverture
Jean-Luc NANCY, Alain JUGNON – Comparutions d’Antonin Artaud
Bernard NOËL – Artaud le lalie
Camille DUMOULIÉ – Sujet Artaud
critique
Olivier PENOT-LACASSAGNE – Nous qui avons le nom d’Artaud à la bouche
Aurélien DEUDON – Le démêlé des révoltés. Artaud surréaliste
Gérard MORDILLAT – Artaud mauvais sujet
Pascal GIBOURG – Un corps greffé sur rien
contexte
Camille DUMOULIÉ – Lacan avec Artaud. De « l’entre-deux-morts » à la « tropulsion de vie »
Stéphane NADAUD – Artaud/Kerouac. Vade-me(te)cum mexicain sous Peyotl
Aurélien LEMANT – Insémination Infra-Terrestre 1902. Est-ce qu’un ange est un état d’esprit ?
dialogue
Joëlle GAYOT – Il n’y a pas de preuves d’Artaud, il n’y a que des traces
Flore GARCIN-MARROU – Artaud et Deleuze : un désamour commun pour le théâtre ?
domaine étranger
Atsushi KUMAKI – Deux séries d’image dans L’Art et la Mort
création littéraire
Alain JUGNON – Artaud, que ton nom… que ton règne…
Charles PENNEQUIN – Le dernier des couillons suivi de Les poètes sont des prête-noms
Jérôme BERTIN – Légions Artaud vs. Envoûtements et conspirations du laboratoire social
Isabelle ROMAIN – Lettre d’une fille à naître
Cédric DEMANGEOT – Caisson dégondé
dire artaud
Jean-Luc NANCY – Corps sans or…
Christian PRIGENT – Martial poète de merde
Frédéric NEYRAT – Il n’y va pas par quatre chemins, Antonin Artaud…
Michel SURYA – Art aud / Haut art
Nathanaël FLAMANT – Artaud remercié
Pacôme THIELLEMENT – Le troisième théâtre
Véronique BERGEN – Ceci n’est pas une pré-glossolalie qui fait son Antonin
Virginie DI RICCI – Je t’ai mis mon coeur dans ton corps pour que tu te souviennes de ce que tu as oublié
photographies
Aurélien MICHAUD – Run !
Franck PRUJA – Voyage gastronomique pour treize convives
Ludovic SANCHEZ – Impossible envol
dessins
Jean-Marc MUSIAL – Un spectre moi, Dieu quoi ?, Chambre de Vincent, Le manque, Faux il n’y a partout que des cadavres
Nathalie REBA – Morceau choisi, La chute des corps
Anne VAN DER LINDEN – Amour, Viva la merda, Fête des morts, La part du diable I, Lions en croix

Présentation et bon de commande: Cahiers Artaud n°1

Plus d’infos: http://editionslescahiers.fr

Colloque: “Historiographie der Moderne. Carl Einstein, Paul Klee, Robert Walser” du 7 au 10 novembre 2013 au Zentrum Paul Klee à Berne

Date 6 novembre 2013 |

Öffentliche Tagung der Carl-Einstein-Gesellschaft, des Zentrum Paul Klee und des Robert Walser-Zentrum.

Carl Einstein (1885–1940), Paul Klee (1879–1940) und Robert Walser (1878–1956) stellen für die Entwicklung der modernen Künste im 20. Jahrhundert wegweisende Figuren dar. Ihre faszinierenden Werke und deren Wirkungsgeschichte sind besonders fruchtbare Untersuchungsgegenstände einer neuen Historiographie, die nationale, disziplinäre und mediale Grenzen thematisiert und kritisch hinterfragt.
Die Frage nach der Art der historischen Darstellung und Verortung bildet für die Tagung den allgemeinen Rahmen, der durch exemplarische Einzelstudien konkretisiert werden soll.

Die über zwanzig Tagungsbeiträge behandeln in ausgewählten Bildern und Texten von Einstein, Klee und Walser Aspekte wie Internationalität und Transnationalität, Kulturtransferforschung, Intermedialität, wechselseitige Erhellung der Künste und Inspiration der Disziplinen sowie die Annäherung von Sozialgeschichte und ästhetischer Theorie. Die eingeladenen Rednerinnen und Redner kommen aus Belgien, Brasilien, Deutschland, Frankreich, Irland, Spanien, USA und der Schweiz.

Die Tagung ist eine Gemeinschaftsproduktion von Carl-Einstein- Gesellschaft, Zentrum Paul Klee und Robert Walser-Zentrum. Sie ist öffentlich und frei zugänglich und richtet sich an alle Interessierten. Es können auch nur einzelne Vorträge besucht werden.

Donnerstag, 7. November 2013

08.30–09.00 Uhr
Begrüßung der Teilnehmer, Einleitungsworte

09.00–10.45 Uhr
Sektionsleitung Nicola Creighton (Dublin)
Jens Hobus (Berlin): Robert Walsers sprachkritische Thematisierungen und Inszenierungen einer ›schwatzhaften Moderne‹
Antonius Weixler (Wuppertal): »Er möchte nur noch Augen haben, nur noch ein einziges Auge sein.« Visuelle Schreibstrategie im Werk Robert Walsers und Carl Einsteins
Reto Sorg (Bern/Lausanne): »So tanzt nur ein Dichter!« Tanz bei Paul Klee, Carl Einstein und Robert Walser

10.45–11.15 Uhr: Kaffeepause

11.15–13.00 Uhr
Sektionsleitung Hubert Roland (Louvain)
Moritz Baßler (Münster): Die frühe Moderne in der emphatischen. Walser in den Weißen Blättern
Andreas Michel (Terre Haute): Overcoming Disenchantment: ‘Primitive’ Religion in Carl Einstein
Matthias Berning (Aachen): »Film Foto Mickey maus«. Carl Einsteins Skizze zum Handbuch der Kunst, ein mehrbändiges Handbuch der Kunst, ein mehrbändiges Handbuch mit »Projektionsbilder[n] […] fuer die Schulen«?

13.00–14.30 Uhr: Mittagessen 

14.30–16.15 Uhr
Sektionsleitung Klaus H. Kiefer (München)
Manuel Maldonado Alemán (Sevilla): Carl Einstein und Gottfried Benn. Zur Inszenierung von Alterität im literarischen Primitivismus
Osamu Okuda (Bern): Neue ›Mythographie der Kunst. ›Primitivismus‹ bei Carl Einstein und Paul Klee
Jutta Müller-Tamm (Berlin): Einstein als Historiograph

16.15–16.45 Uhr: Kaffeepause

17.00–19.00 Uhr
Mitgliederversammlung der Carl-Einstein-Gesellschaft

Freitag, 8. November 2013

09.00–10.45 Uhr
Sektionsleitung Reto Sorg (Bern/Lausanne)
Lucas Marco Gisi (Bern): Robert Walsers Inversionen der ›historischen Größe‹
Lothar Schmitt (Zürich): Paul Klee and the early historiography of Modernism
Norman Kasper (Halle-Wittenberg): »Anekdoten- und Historienmalerei des reinen Geistes«? Franz Marc in Kurt Breysigs Entwicklungsgeschichte der Kunst

10.45–11.15 Uhr: Kaffeepause

11.15–13.00 Uhr
Sektionsleitung Liliane Meffre (Dijon)
Rainer Lawicki (Bern): Daniel-Henry Kahnweiler – Carl Einstein – Paul Klee: Eine Geschichte des Sehens
Karina Schuller (Münster): »Pflanzhaft willige Formen werden entstehen« – Carl Einstein und der Surrealismus. Versuch einer Poetologie des Automatismus
Julia Kerscher (Tübingen): »Man unterlasse das Interpolieren bequemer Evolutionen«. Ansätze bei Carl Einstein für eine synchrone Literatur- und Kunstgeschichte

13.00–14.30 Uhr: Mittagessen 

14.30–16.15 Uhr
Sektionsleitung Michael Baumgartner (Bern)
Malika Maskarinec (Basel): »Die Kraft des Mythos«: Einstein on Klee
Mareike Schildmann (Princeton): »Wenig verändert«. Walsers paradoxes Verhältnis zur Geschichte
Lena Christolova (Konstanz): Aleamorph und biomorph: Zum Begriff der Metamorphose im Werk von Paul Klee

16.15–16.45 Uhr: Kaffeepause

16.45–17.45 Uhr
Sektionsleitung Manuel Maldonado Alemán (Sevilla)
Maria Stavrinaki (Paris): Une histoire sans noms: jeu d’échelles dans le « Handbuch der Kunst » ?
Luisa Banki (Konstanz): Aufträge. Zum Verhältnis von Historie und Graphie bei Robert Walser und Paul Klee

Samstag, 9. November 2013

09.30–10.30 Uhr
Sektionsleitung Andreas Michel (Terre Haute)
Patrick Hohlweck (Köln): »Ich möchte die ganze Geschichte in mich konzentrieren. « Bebuquin als ›Ich-Kristall‹
Charles W. Haxthausen (Williamstown): Renaissance Reconsidered: Carl Einstein on “L’exposition de l’art italien”, 1935

10.30–11.00 Uhr: Kaffeepause

11.00–12.00 Uhr
Sektionsleitung Charles W. Haxthausen (Williamstown)
Jörg Füllgrabe (Darmstadt): 1933: Die Spiegelung des Politischen im artifiziellen Kontext – Paul Klees ›Revolutionszeichnungen‹ von 1933 als parallele Entwicklung zu Carl Einsteins ›Fabrikation der Fiktionen‹?
Elena O’Neill & Patricia Lambert (Rio de Janeiro): Mira Schendel: towards other approaches on Carl Einstein and Paul Klee

Sonntag, 10. November 2013

11.00–12.15 Uhr
Bern ist überall 
»Hommage für Robert Walser« 
Mit: Ariane von Graffenried, Gerhard Meister und Beat Sterchi sowie Maru Rieben (musikalische Begleitung)

Zum Spoken-Word-Vorläufer lässt sich Robert Walser nicht machen. Und doch ist seine ironischumständliche Präzision der gesprochenen Sprache näher als sich auf den ersten Blick vermuten lässt. Dafür sprechen allein die etlichen gelungenen Versuche, den Prosa-Autor und Dramolett-Verfasser auf die Bühne zu bringen. Das Spannungsfeld zwischen Bieler Mundart und deutscher Sprache hat Walser in einer Radikalität ausgelotet wie kein anderer vor ihm. Und hier setzt das mehrstimmige Spoken-Word-Ensemble Bern ist überall an, den großen Meister des artifiziellen Understatements zum Klingen zu bringen.

Aktuelle Ausstellung im Zentrum Paul Klee: »Paul Klee. Leben und Werk« mit einer Präsentation von Dokumenten zur Beziehung Klee-Einstein-Walser.

Information

Die Tagung ist eine Gemeinschaftsproduktion von Carl-Einstein-Gesellschaft (Nicola Creighton, Andreas Michel, Hubert Roland), Zentrum Paul Klee (Michael Baumgartner) und Robert Walser-Zentrum (Reto Sorg).

Eintritt: Tagungsbesuch kostenlos; die Tagungsbesucher/innen erhalten einen Gutschein zum ermäßigten Museumseintritt zu CHF 13.–; Besuch der Lesung Bern ist überall: CHF 20.–, inkl. Museumseintritt.

Mit freundlicher Unterstützung der Abteilung Kulturelles der Stadt Bern.

Programm (PDF)

Plus d’infos: www.zpk.org

Publication: Franz Roh, “Postexpressionnisme – Réalisme magique – Problèmes de la peinture européenne la plus récente”, traduit de l’allemand, introduit et annoté par Jean Reubrez, Paris, Les Presses du Réel, octobre 2013

Date 4 novembre 2013 |

Présentation par l’éditeur:

“Historien et théoricien de l’art mais aussi photographe d’avant-garde célèbre sous la République de Weimar et ultérieurement, Franz Roh (1890-1965) reste surtout connu pour avoir proposé l’expression ‘réalisme magique’, qui connaîtra un certain succès dans l’histoire des arts et des lettres au XXe siècle. Son ouvrage majeur Nach-Expressionismus, Magischer Realismus. Probleme der neuesten europäischen Malerei, paru en 1925 à Leipzig et traduit ici pour la première fois en français, constituait d’abord une analyse, effectuée à chaud mais d’une rare pénétration, d’un réalisme plastique des années 1920 si souvent vilipendé par la suite mais ayant retrouvé de nos jours une certaine actualité. L’auteur y étudie celui-ci, et particulièrement ce qui fut nommé ‘Nouvelle Objectivité (Neue Sachlichkeit)’, dans ses rapports à l’impressionnisme et surtout à l’expressionnisme. Ce faisant, il est amené à esquisser une interprétation globale de la peinture moderne, d’un point de vue allemand, tout en procédant à ce qui nous apparaît aujourd’hui comme une authentique réhabilitation de peintres offrant à ses yeux ‘le sentiment artistique fondamental de l’existence’. Élargissant finalement son propos à d’autres domaines, Franz Roh voit dans ce qu’il appelle postexpressionnisme, plus qu’une simple orientation artistique, voire un style, une authentique posture existentielle, caractéristique de l’Allemagne, et même de l’Europe, de 1925.”

postexpressionnisme_F

paru en octobre 2013

édition française

17 x 20 cm (relié)

240 pages (ill. n&b)

26.00 €

ISBN : 978-2-84066-548-9

EAN : 9782840665489

 Plus d’infos: www.lespressesdureel.com

Colloque: “1914: War and the Avant-Gardes/Guerre et Avant-Gardes”, Paris, 5 et 6 décembre 2013

Date 1 novembre 2013 |

Provenant du vocabulaire militaire, la métaphore de l’« avant-garde » traverse le monde des arts avec une intensité particulière, en Europe  et aux États-Unis, au début de l’année 1914. Partout, les arts contemporains se pensent et s’affirment sur le mode du conflit et de la  rupture, de l’arasement du passé proche et de la conquête autoritaire d’un avenir à connotations utopiques. Cette pensée combattante est  sensible aussi bien dans les beaux-arts que dans d’autres formes d’expression visuelle, de la photographie et du cinéma aux arts  décoratifs et industriels et à toutes les technologies de l’image. A l’occasion de ce colloque interdisciplinaire, on interrogera les relations complexes entre les arts visuels, au sens le plus large, et l’histoire, dans un moment où la crise de la conscience européenne se cristallise en catastrophe radicale. En s’en tenant strictement à une tranche temporelle précise, entre le 1er janvier et le 31 décembre 1914, il s’agira de penser la situation intellectuelle et pratique de la création visuelle pendant les six premiers mois « ordinaires » de l’année, et de comprendre aussi précisément que possible la nature des prises de conscience provoquées par l’événement de la guerre ainsi que par les premiers combats.

PROGRAMME

Communications en français et en anglais

JEUDI 5 DÉCEMBRE 2013
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Salle des conférences (Bâtiment B)

MATINÉE – 9h-13h

Introduction – Annette Becker (Université Paris Ouest Nanterre La Défense / Institut universitaire de France)

I. FRAGMENTATIONS
Modérateur – Itzhak Goldberg (Université Jean Monnet – Saint-Etienne)

Astrid Honold (Freie Universität – Berlin)
“Marcel Duchamp : Playing the Draw”

Iveta Slavkova (AUP / Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
“L’aviateur : chevalier éternel, héros moderne, Homme nouveau des avant-gardes”

Maria Stavrinaki (Université Paris I – Panthéon Sorbonne)
“Barbarie moderne : le cas des vorticistes anglais”

David M. Lubin (Wake Forest University)
“War, Death and Modernity in 1914 : Man Ray and Marsden Hartley”

APRÈS-MIDI – 14h-18h

II. IDENTITÉS
Modérateur – Rémi Labrusse (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

Hélène Ivanoff (CNRS / EHESS)
“Art et ethnologie en 1914 : Leo Frobenius, l’ethnographie déchirée entre vision universaliste et ambitions nationales”

Elitza Dulguerova (Université Paris I – Panthéon Sorbonne)
“L’œuvre de l’art face à la crise de l’art”

Andrew M. Nedd (Savannah College of Art and Design)
“‘Segodniashnii Lubok’ : Avant-Garde, War and National Identity”

Oriane Marre (Université Paris IV – Sorbonne)
“Londres en 1914 : théâtre d’une bataille artistique, miroir de luttes politiques”

Georgina S. Williams (Winchester School of Art)
“Advertising Conflict : Propagandist Aesthetics in 1914″

VENDREDI 6 DÉCEMBRE 2013
Centre allemand d’histoire de l’art / Deutsches Forum für
Kunstgeschichte – Paris
Salle Julius Meier-Graefe

MATINÉE – 9h-13h

Introduction – Andreas Beyer (Centre allemand d’histoire de l’art – Paris)

III. INSTITUTIONS
Modérateur – Ségolène Le Men (Université Paris Ouest Nanterre La Défense / IUF)

Claire Maingon (Université de Rouen)
“Le « cubisme » de Salon en 1914 : tradition et art moderne français”

Friederike Kitschen (Humboldt-Universität – Berlin)
“The art market of the Avant-Gardes and the War : 1914″

Ole W. Fischer (University of Utah, School of Architecture)
“Discontinued by Mobilization – Henry van de Velde, the Theater in Cologne and Werkbund Reform”

Scott Budzynski (Savannah College of Art and Design)
“A New City for The Generation of the Avant-Garde”

APRÈS-MIDI – 14h-18h

IV. MOBILISATIONS
Modérateur – Godehard Janzing (Centre allemand d’histoire de l’art – Paris)

Viola Hildebrandt-Schat (Goethe-Universität – Francfort-sur-le-Main)
“Du journal de la Tunisreise aux formes combattantes – Pressentiment de la guerre et sa réalité dans la peinture de Macke et Marc”

Marine Branland (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
“Août 1914 et après ? La lente mobilisation artistique en France”

Christian Joschke (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
“L’artiste en photographe de guerre. L’année 1914 dans quelques albums privés de la Première Guerre mondiale”

Ève Mascarau (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
“Le théâtre du Vieux-Colombier au front”

CONCLUSIONS

Organisé par :
Annette Becker (Université Paris Ouest Nanterre La Défense / Institut universitaire de France)
Andreas Beyer (Centre allemand d’histoire de l’art – Paris)
Itzhak Goldberg (Université Jean Monnet – Saint-Etienne)
Godehard Janzing (Centre allemand d’histoire de l’art – Paris)
Rémi Labrusse (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

En coopération avec :
L’Institut universitaire de France (IUF)
La Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale

Coordination : Marine Branland et Annabel Ruckdeschel
colloque.arts1914@hotmail.fr

Lieux :
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
200, Avenue de la République
92001 Nanterre Cedex
Salle des conférences (Bâtiment B)

Centre allemand d’histoire de l‘art /
Deutsches Forum für Kunstgeschichte – Paris
Hôtel Lully, 45, rue des Petits Champs – 75001 Paris
Salle Julius Meier-Graefe

Informations :
http://www.dtforum.org/uploads/media/Programme_Guerre_et_Avant-Gardes.pdf

Source: H-ArtHist, Nov 1, 2013.

Publication: “Eigenbouwer, Tijdschrift voor de goede smaak”, n° 1, Den Haag, octobre 2013

Date 30 octobre 2013 |

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Eigenbouwer #1 inhoudsopgave

Losse nummers kosten € 12,50 excl. verzendkosten en kunnen worden besteld via oldewarris@box.nl.

Het tijdschrift zal onregelmatig verschijnen. Het nemen van een abonnement betekent dat elk nummer automatisch wordt toegezonden met een rekening voor dat nummer.

Colloque: “Passages à Paris: Artistes étrangers à Paris – fin du XIXe siècle à nos jours” du 6 au 8 novembre 2013 à Paris

Date 30 octobre 2013 |

«Les artistes de tous les pays qui viennent à Paris pensent rarement aujourd’hui à une école, une académie où ils chercheraient des instructions précises. Ils n’envisagent pas, non plus, dans la plupart des cas, de se rendre auprès d’un des grands maîtres pour en devenir l’élève ou le disciple. Au contraire, ils sont attirés par l’ensemble des mille et une aventures artistiques possibles qui les attendent ici. Cependant, même ceux qui s’y installent seulement parce que la lumière de Paris ne se trouve nulle part ailleurs, reçoivent, en y travaillant, une formation souvent décisive» Herta Wescher, Cimaise, janvier-février 1956.

Le colloque pluridisciplinaire Passages à Paris souhaite interroger les raisons, les conditions et les conséquences éventuelles des séjours d’artistes étrangers à Paris, dans une optique à la fois artistique, esthétique, politique et sociologique. Il analysera notamment les échanges entre artistes, critiques, galeristes, collectionneurs, les mutations éventuelles des origines géographiques ou le terrain socio-politique qui a pu favoriser ou être le catalyseur d’une circulation allant parfois à l’inverse de modèles communément admis. Seront particulièrement mises en valeur les formes de transferts culturels encore méconnues et la constitution de communautés transnationales, notamment avec des artistes venant d’aires culturelles qui, souvent délaissées, trouvent à présent une place dans l’historiographie contemporaine. La prise en compte de ces passages et de leurs retombées concourt finalement à modifier les grands récits historiques, ouvrant le conflit artistique qui opposait Paris à New York sur de nouveaux horizons. Elle renouvelle notre compréhension de la mise en pratique des théories artistiques et des valeurs esthétiques.

PROGRAMME

Mercredi, 6 novembre
Lieu: Institut national d’histoire de l’art, salle Vasari
2 rue Vivienne, 75002 Paris

9h00
Accueil des participants

9h15
Introduction du colloque
Fanny DRUGEON (Labex CAP)
Pauline CHEVALIER (Université de Franche-Comté, Besançon)
Alain BONNET (Université Pierre Mendès France, Grenoble)

Paris  «nouvelles visions»
Présidence: Anne LAFONT (Université Paris-Est Marne-la-Vallée)

9h45
Révéler le visage caché de Paris: stratégies de déconstruction d’un mythe dans la photographie tchécoslovaque
Fedora PARKMANN (Université Paris IV – Sorbonne)

10h30
Brazilian artists’ studios in Paris through photography, 1910-1914
Camilla DAZZI et Arthur VALLE (Centro Federal de Educação Tecnológica de Rio de Janeiro / Universidade Federal Rural de Rio de Janeiro)

11h15
Pause

11h 30
Brassaï à Paris – étranger, intermédiaire et créateur d’un mythe
Ulrike BLUMENTHAL (Université de Leipzig)

12h15
Le bureau de l’agence Magnum Photos à Paris, lieu de passage d’une communauté de photographes cosmopolite
Clara BOUVERESSE (Université Paris I – Panthéon Sorbonne)

13h00-14h30
Pause déjeuner

Paris «institutions»
Présidence: Catherine GRENIER (Musée national d’art moderne – Centre Georges Pompidou)

14h30
Introduction de session

14h45
Alternatives suédoises: l’art suédois à Paris 1953-1981. De la galerie Denise René au Centre Pompidou
Linus GRATTE (Réunion des musées nationaux)

15h30
International Intersection: Marcelo Pogolotti at the Galerie Carrefour
Susanna TEMKIN (Institute of Fine Arts, New York University)

16h15
Pause

16h30
Novembre 1916: une salle italienne s’ouvre au musée du Luxembourg. Les ambiguïtés de la constitution d’une école nationale
Marion LAGRANGE (Université Bordeaux III – Michel de Montaigne)

17h15
Les Italiens de Paris ou comment des défenseurs de l’ «italianité» devinrent des ambassadeurs du «réalisme magique méditerranéen»
Lucia PICCIONI (EHESS/Scuola Normale Superiore de Pisa)

18h00
Avant les Magiciens de la Terre, l’histoire méconnue d’une collection d’art contemporain africain
Maureen MURPHY (Université Paris I – Panthéon Sorbonne)

18h 45
Conclusion de la journée

Jeudi, 7 novembre
Lieu: Institut national d’histoire de l’art, salle Vasari
2 rue Vivienne, 75002 Paris

Emancipations
Présidence: Béatrice JOYEUX-PRUNEL (Ecole normale supérieure – Ulm, Paris)

9h30
Introduction de session

9h45
«Paris, Paris !»: les séjours de formation de Clara Biller, Maria Bashkirtseff et Paula Modersohn-Becker 1860-1910
Gitta HO (Université de Hambourg)

10h30
«Quatre artistes à l’Académie Matisse: Mathilde Vollmoeller, Marg Moll, Martha Bernstein et Annemarie Kruse – Les artistes allemandes dans l’avant-garde parisienne entre 1906 et 1914»
Kathrin UMBACH (Université Paris I – Panthéon Sorbonne)

11h15
From Shanghai’s Brothels to Montparnasse: A Study of Pan Yulin (1899-1977) and Her Paris
Mia Yinxing LIU (Yale University)

12h – 13h30
Pause déjeuner

Identités et modernités 
Présidence: Michèle GREET (George Mason University, Fairfax)

13h30
Introduction de session

13h45
Un indépendantiste philippin en Europe. La carrière parisienne de Juan Luna (1857-1899)
Laurent CAZES (Université Paris I – Panthéon Sorbonne)

14h30
Asian Artists in 1950s’ Paris:The Framing of Modernity in a Transnational Context
Dina BANGDEL (Virginia Commonwealth University-Qatar)

15h15
A Jamaican artist in Paris – Karl Parboosingh’s Explorations of the Avantgarde and a New Caribbean Modernism
Claudia HUCKE (Institut für Kunstgeschichte, Munich)

16h00
Pause

Quand «les Sud-Américains ont pris Paris»

16h15
Introduction de session

16h30
Displacement as an Aesthetic Strategy: Jesus Soto in Paris, 1950-1970
Estrellita BRODSKY (Institute of Fine Arts, New York University / Centre Pompidou Foundation)

17h15
Les sud-américains de Paris: l’autre dans la revue Robho et l’Atelier Populaire
Isabel PLANTE (Instituto de Altos Estudios Sociales, Universidad Nacional de San Martín, Buenos Aires)

18h00
Conclusion de la journée

Vendredi, 8 novembre
Lieu: The Terra Foundation for American Art
29 rue des Pyramides, 75001 Paris

Americanismes parisiens
Présidence: Veerle Thielemans (Terra Foundation for American Art)

9h
Introduction de session

9h15
St. Luke’s Chapel, Transnationalism, and the Visual Culture of American Religion and Art in Fin-de-Siècle Paris
Emily BURNS (Auburn University)

10h00
The specter of l’américanisme parisien: U.S. artists and technologies in Paris in the later 1800s
Hollis CLAYSON (Northwestern University)

10h45
Pause

11h00
La revue d’exil, un lieu d’accueil privilégié des artistes étrangers à Paris: le cas de la revue américaine transition (Paris, 1927-1938)
Céline MANSANTI (Université de Picardie)

11h45
Paris-Chicago versus New York: Leon Golub et Nancy Spero à Paris (1959-1964)
Elisa CAPDEVILA (Institut d’études politiques de Paris)

12h30 – 14h30
Pause déjeuner

Exils politiques
Présidence: Fanny DRUGEON (Labex CAP)

14h30
Introduction de la session.

14h45
«Des taureaux et du sang»: le rôle de l’imaginaire dans la réception française de l’art catalan à l’aube du XXe siècle
Laura KARP LUGO (Université Paris I – Panthéon Sorbonne)

15h30
«L’homme-artiste» des anarcho-syndicaliste espagnols en exil, ou les valeurs incarnées
Amanda HEROLD (Institut d’études politiques de Paris)

16h15
Pause

16h30
Du refuge mental à l’expérience directe, le Paris de Ghérasim Luca
Anne FOUCAULT (Université Paris-Ouest Nanterre)

17h15
Présence Sud-africaine à Paris
Sarah LIGNER (Musée Chagall, Nice)

18h00
Conclusion du colloque

• Organisation scientifique
Fanny DRUGEON (Labex CAP)
Pauline CHEVALIER (Université de Franche-Comté, Besançon)
Alain BONNET (Université Pierre Mendès France, Grenoble)

• Comité scientifique
Natalie ADAMSON, Senior Lecturer, Art History, University of St Andrews
Andreas BEYER, Directeur du Centre allemand de l’histoire de l’art (Paris)
Alain BONNET, Professeur d’Histoire de l’art contemporain, UPMF, Grenoble 2
Pauline CHEVALIER, Maître de conférences en Esthétique et histoire des arts, Université de Franche-Comté, Besançon
Thomas DACOSTA KAUFMANN, Frederick Marquand Professor of Art and Archaeology, Princeton University
Philippe DAGEN, Professeur d’Histoire de l’art contemporain, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, directeur de l’HiCSA et du Labex CAP
Judith DELFINER, Maître de conférences en Histoire de l’art contemporain, UPMF, Grenoble 2
Fanny DRUGEON, Chercheuse associée Labex CAP (HiCSA/Centre Pompidou)
Marie GISPERT, Maître de conférences en Histoire de l’art contemporain, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Michèle GREET, Associate Professor of Art History, George Mason University
Catherine GRENIER, Directrice adjointe du MNAM-CCI, chargée du programme Recherche et Mondialisation
Béatrice JOYEUX-PRUNEL, Maître de conférences en histoire de l’art contemporain, Ecole Normale Supérieure
Anne LAFONT, Maître de conférences en histoire de l’art moderne, université Paris Est Marne- la-Vallée
Michael LEJA (Director, Visual Studies Program Professor, History of Art Department University of Pennsylvania
France NERLICH, Maître de conférences en Histoire de l’art, Université François-Rabelais, Tours
Veerle THIELEMANS, Responsable des Programmes Académiques de la Terra Foundation for American Art
Julie VERLAINE, Maître de conférences en Histoire, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Sources : : H-ArtHist, 28 oct. 2013 (accessed 30 oct. 2013), <http://arthist.net/archive/6266>.

Exposition: “Kazimir Malevich and the Russian Avant-garde” du 19 octobre 2013 au 2 février 2014 au Stedelijk Museum à Amsterdam

Date 30 octobre 2013 |

Présentation par le musée:

“The Stedelijk Museum Amsterdam presents Kazimir Malevich and the Russian Avant-Garde, with selections from the Khardzhiev and Costakis collections, the largest survey in twenty years devoted to the work of the Russian avant-garde pioneer Kazimir Malevich (1879–1935).

The Stedelijk Museum Amsterdam holds the largest collection of Malevich’s work outside of Russia, which was the subject of a large-scale exhibition at the museum in 1989. Kazimir Malevich and the Russian Avant-Garde is a tribute to the artist and his contemporaries, as well as the culmination of 2013 as the year celebrating Dutch–Russian relations in the Netherlands.

The exhibition is co-produced with Tate Modern, London, and the Art and Exhibition Hall of the Federal Republic of Germany (Bundeskunsthalle), Bonn, where it will travel in 2014. Each venue explores Malevich’s rich career from distinctive vantage points, focusing on different aspects of the artist’s remarkable career, including the context in which he formed his unique language, the radicality of his artistic trajectory, and his later return to landscapes and figures. Seen in their totality, these exhibitions thus provide the unprecedented opportunity to reassess one of the defining figures of twentieth-century modernism.

Organized by Stedelijk Museum curators Geurt Imanse and Bart Rutten, the Stedelijk’s presentation of more than 500 works places Malevich within the context of his contemporaries.

Not only an artist, he was an influential teacher and a passionate advocate of the “new” art. The show is a tribute to the Russian avant- garde of the early 20th century, with Malevich as its focal point. Although best known for his purely abstract work, he was inspired by diverse art movements of his day, including Impressionism, Symbolism, Fauvism, and Cubism; his own visual language was also influenced by Russian icon painting and folk art. Through oil paintings, gouaches, drawings, and sculptures, the exhibition traces the rich variety of his oeuvre. All the phases in Malevich’s career will be on view, from his Impressionist period to his iconic Suprematist phase—his Black Square was its most radical consequence—to the lesser-known figurative works that followed.”

 

 

Kazimir Malevich: Mystiek suprematisme (rood kruis op zwarte cirkel), 1920. Collection Stedelijk Museum Amsterdam

Kazimir Malevich: Mystiek suprematisme (rood kruis op zwarte cirkel), 1920. Collection Stedelijk Museum Amsterdam

Plus d’infos: www.stedelijk.nl

Séance de séminaire Artlas sur “L’Atlas folklorique de la France : un projet inabouti du MNATP” ce jeudi 24 octobre 2013 à l’ENS-ULM à Paris

Date 22 octobre 2013 |

Ce jeudi 24 octobre, la séance du séminaire Artlas sera ouverte aux questions de muséographie et de construction des identités nationales par l’histoire des arts.

Intervenante: Pascal Riviale, conservateur aux Archives nationales

L’Atlas folklorique de la France : un projet inabouti du MNATP

Parmi les très nombreuses cartes collectées dans les archives de l’ancien musée national des arts et traditions populaires (MNATP) et versées aux Archives nationales, se trouve un intrigant petit ensemble de cartes en partie manuscrites intitulées « Atlas folklorique de la France ». Ces documents (que l’on peut dater de 1937) témoignent d’une page d’histoire de la cartographie qui, dans les années 1935-1945 mobilisa des acteurs issus de champs d’étude aussi divers que les études folkloriques, l’histoire locale, l’ethnologie ou la sociologie historique. Ce projet d’atlas folklorique, conduit depuis le MNATP de Georges-Henri Rivière, ne devait en fait jamais voir le jour. Nous restent néanmoins non seulement ces quelques ébauches de cartes mais également un très grand nombre de documents d’archives qui nous renseignent de manière très complète tant sur le travail mené sur le terrain que sur les diverses tentatives entreprises pour synthétiser, symboliser et cartographier les résultats de ces enquêtes.

La séance a lieu le jeudi 24 octobre de 13H30 à 15H30, en salle de l’Institut d’Histoire moderne et contemporaine, au 45 rue d’Ulm, escalier D, 3e étage, salle au fond à gauche.

 

Programme du colloque “L’Artiste en revues”, Université Libre de Bruxelles, 28-30 octobre 2013

Date 15 octobre 2013 |

Affiche Artiste en revues

Programme: L’artiste en revues

Exposition: “1925, quand l’art déco séduit le monde”, du 16 octobre 2013 au 17 février 2014 à la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris

Date 15 octobre 2013 |

Présentation par le musée:

“Formes géométriques, pures et dynamiques : le style Art Déco (1919-1940) se caractérise par son attractivité et sa vivacité.

Né de l’impulsion des créateurs français tels que les architectes Henri Sauvage, Robert Mallet-Stevens, Pierre Patout, les décorateurs André Véra, Louis Süe, André Mare et Jacques-Émile Ruhlmann, le couturier Paul Poiret ou encore le sculpteur François Pompon, il est le fruit d’une vision d’ensemble émanant de champs artistiques variés.

L’exposition “Art Déco” est la première depuis 1975 à rendre hommage à cette esthétique qui a su unir des créateurs du monde entier. Cette rétrospective de référence aborde avec détails l’Exposition internationale de 1925 et la diffusion mondiale de ce style à la popularité pérenne. Dans un premier temps, elle revient de manière didactique sur la distinction entre Art Nouveau et Art Déco.”

1925-quand-l-art-deco-seduit-le-monde

Plus d’infos: www.citechaillot.fr

Séminaire: séance du séminaire Artlas ce jeudi 10 octobre 2013 de 13h30 à 15h30 à l’ENS-Ulm (Paris)

Date 9 octobre 2013 |

Atelier de présentation des recherches en cours:  les intervenants sont invités à y présenter leurs travaux en cours (10 minutes de présentation, 3 diapositives). Problématiques, sources, méthodes, interrogations, apories… Toutes les questions sont ouvertes, et destinées à une discussion collective susceptible d’enrichir les recherches de chacun.

Parmi les présentations, en particulier :

- Annie Fee, doctorante à l’Université de Washington, présentera ses travaux sur la “Cartographie expérientale des cinémas parisiens : sur les pistes des “movie-fans” (1918-1928)”.

- Félicie de Maupeou, tout récemment docteur en Histoire de l’art, présentera son étude des carnets d’adresses de Monet et du réseau artistique qu’ils permettent d’appréhender.

- Daniel Quiles présentera très brièvement, avant une présentation plus détaillée début novembre, le projet “circulations artistiques et réseaux transnationaux en Amérique latine au 20e siècle”.

Béatrice Joyeux-Prunel parlera aussi des enjeux de la cartographie en histoire de l’art, et présenterai le projet Artlas, et des outils mis à disposition des chercheurs ; et plus particulièrement de:

* l’état actuel de notre chantier numérique (base de données collaborative de catalogues d’expositions 19e-20e siècles : BASART, et son interface cartographique)

* les enjeux scientifiques et académiques du projet (en particulier dans le développement de l’histoire transnationale des arts, de l’histoire sociale des arts, et de l’approche numérique en histoire de l’art)

* les rendez-vous de l’année universitaire 2013-2014.

Publication: “La plume contre le fascisme (1930-1935)”, n° 12 de la revue “Aden. Paul Nizan et les années trente”, Paris, octobre 2013

Date 8 octobre 2013 |

Articles sur…

L’écriture pour la jeunesse contre le nazisme

L’écrivain-journaliste José Rodrigues Miguéis

Le magazine Vu

Les Massacres de Paris, de Jean Cassou

Paul Nizan et le conflit italo-éthiopien

Des photos pour l’héritage de l’antifascisme des années 1930

Par Mathilde Lévêque, Georges Da Costa, Sophie Kurkdjian, Alexis Buffet, Anne Mathieu, Xavier Nerrière.

Textes et Témoignages retrouvés

s.d. Pierre-Frédéric Charpentier

Extraits de deux numéros des Feuille rouge de l’A.E.A.R., Paul Nizan, André Beucler, Anna Seghers, Victor Basch, Louis Dolivet, Paul Vaillant-Couturier, Pierre Gérôme

Du côté de Paul Nizan

Maurice Arpin : « Discours social, texte et paratexte : les aléas de la fortune d’Aden Arabie »

Comptes rendus de lecture

s.d. Fabrice Szabo (avec la collaboration avec Pierrick Lafleur)

Textes de Patrice Allain, Yves Ansel, Hélène Baty-Delalande, Philippe Baudorre, Michel Bertrand, Pierre-Frédéric Charpentier, Sophie Coeuré, Jacques Deguy, Félix Janvier, Pierrick Lafleur, Arnaud Laster, Michel Lefebvre, Mathilde Lévêque, Dominic Marion, Jean-Luc Martinet, Anne Mathieu, François Ouellet, Nicolas Planchais, Bernard Pudal, Renaud Quillet, Àngels Santa, Pere Solà, Fabrice Szabo, Gilles Vergnon

Illustrations

Jean-René Kerézéon

Bon de commande: Bulletin de commande Aden 12

Programme du neuvième séminaire TIGRE: “Réseaux des revues artistiques et littéraires en Europe (1860-1930)”, Paris, ENS, 2013-2014

Date 28 septembre 2013 |

Neuvième séminaire TIGRE, 2013-2014

Réseaux des revues artistiques et littéraires en Europe (1860-1930)

 

                            séminaire interuniversitaire à l’ENS-Ulm, animé par Évanghélia STEAD (CHCSC, UVSQ)

le samedi matin, 11h-13h, salle Weil (sauf contre-indication)

45, rue d’Ulm, 75005 Paris

 

12 octobre 2013 : Ouverture du séminaire : les revues en questions

Evanghélia Stead (CHCSC, UVSQ), Elisa Grilli (doctorante CRIMEL, URCA) et Philipp Leu (doctorant Patrima, BnF & CHCSC, UVSQ) : Présentation et méthodologie du séminaire, thèses en cours

 

9 novembre 2013 : Revues suisses en Europe (N.B. Salle des Actes)

Laurence Danguy (Chercheure senior FNS, Université de Lausanne) : Le Nebelspalter zurichois (1875-1921) : histoire, modèles, maquette et thématiques

 

23 novembre 2013 : Paris-Montmartre, pays en capitale

Laurent Bihl (Paris, docteur en Histoire) : Presse de cabaret ou presse au cabaret : modèle ou hasard de publications périodiques affiliées à des lieux de sociabilité dans le Paris fin-de-siècle

 

7 décembre 2013 : Revues d’art

Rossella Froissart (UMR 7303 Telemme – Aix-Marseille Université) et Yves Chèvrefils Desbiolles (IMEC et La Revue des revues) : Un champ et ses porosités : réflexions et débat autour de deux publications récentes

 

14 décembre 2013 : La mouche du coche en Pologne

Mateusz Chmurski (Université de Lorraine, CIRCE/CRECOB), Mucha [La Mouche], revue satirique varsovienne (1868-1939)

 

8 février 2014 : Revues tchèques et réseaux anarchistes

Xavier Galmiche (Université Paris-Sorbonne, CIRCE/CRECOB) La revue Šibeničky [Petites potences] 1903-1907, produit d’un réseau de revues anarchistes ?

 

22 février 2014 : Revues anciennes et internet

Mikael Lugan (animateur des Petites revues, membre de l’équipe PRELIA) : Le blog «Les Petites revues» : construction, choix, objectifs (http://petitesrevues.blogspot.fr/)

 

1er mars 2014 : Revues photographiques russes

Ada Ackerman (CNRS, ARIAS): Les revues photographiques illustrées soviétiques dans les années trente

 

8 mars 2014 : Charivaris suite / Revues espagnoles

Marie-Linda Ortega (Paris III) : Échos du Charivari en Europe : Quelques revues satiriques madrilènes – caricatures et dépendances dans les années 1860 [Cham, Daumier et Ortego]

 

22 mars 2014 : Revues anglaises

Michel Rapoport (Paris-Est-Paris12 Val de Marne / Ecole Pratique des Hautes Etudes, 5e section) : Retour sur une revue célèbre : The Yellow Book

 

5 avril 2014 : Revues hongroises

Clara Royer (Université Paris-Sorbonne, CIRCE/CRECOB) : Légèreté française et piquanterie hongroise : les Journaux Piquants/Figaro hongrois (1883-1910)

 

3 mai 2014 :  Revues et traduction

Blaise Wilfert (École normale supérieure, Paris Sciences et Lettres) : Une «ethnographie littéraire empirique» : Pratiques savantes et pratiques d’écriture autour de l’importation des littératures étrangères dans les revues parisiennes, 1885-1914


Carnets de recherche