Exposition  » ‘The most beautiful Museum of the World’: Museum Folkwang untill 1933″ au Folkwang Museum à Essen du 20 mars au 25 juillet 2010

Présentation de l’exposition par le musée :

“The most beautiful museum in the world” was how Paul J. Sachs, American art historian and co-founder of the Museum of Modern Art in New York, described the Museum Folkwang during a visit to Essen in 1932. Founded by Karl Ernst Osthaus in Hagen in 1902 and very quickly developing into one of the most important museums for modern and contemporary art, the major part of the collection moved to Essen in 1922, merging with the municipal art museum headed by Ernst Gosebruch. The new Museum Folkwang moved into a newly constructed building, designed by Edmund Körner, at today’s site in 1929. It was here that it could display its incomparable range: apart from masterpieces by Cézanne, Gauguin and van Gogh, the museum also showed important works of Expressionism, Neue Sachlichkeit and early Abstract Painting. These were juxtaposed with valuable examples of old and non-European art. Already in Hagen, the Museum Folkwang had presented modern and contemporary works next to pieces from Africa, Papua New Guinea, China, India, Japan, Egypt, the Greco-Roman Antiquity and the European Middle Ages. Gosebruch continued this universalistic approach in Essen. Continuer la lecture de Exposition  » ‘The most beautiful Museum of the World’: Museum Folkwang untill 1933″ au Folkwang Museum à Essen du 20 mars au 25 juillet 2010

Colloque en préparation: « POÉSIE ET POLITIQUE AU XXe SIECLE » à Cerisy-La-Salle du 12 au 19 juillet 2010

Ce colloque repose sur le désir d’éclairer d’un jour nouveau les rapports de la poésie de langue française du XXe siècle aux grands événements historiques et politiques qui ont traversé et à bien des égards défini ce siècle souvent tragique et tourmenté, du communisme au fascisme en passant par le colonialisme. Il tentera en particulier d’offrir des perspectives plus actuelles et détachées des simples circonstances de l’époque sur ces rapports afin de mieux cerner le caractère éternel et universel des questions éthiques et philosophiques qu’ils suscitent.

Il s’agira de mettre en question une conception traditionnelle et trop commune de la poésie comme simple expression esthétique et formelle de l’homme et de son langage. À travers l’étude de mouvements modernistes essentiels, de dada au surréalisme en passant par le lettrisme, il importera ainsi de souligner l’importance déterminante de l’engagement du poète dans la communauté, et non de la poésie. Celle-ci s’y est-elle compromise à jamais?

Continuer la lecture de Colloque en préparation: « POÉSIE ET POLITIQUE AU XXe SIECLE » à Cerisy-La-Salle du 12 au 19 juillet 2010

Rétrospective Gustave Van de Woestyne au Musée des Beaux-Arts de Gand du 27 mars au 27 juin 2010

L’exposition présente les différentes périodes d’évolution d’un des artistes belges les plus originaux et intrigants du 20e siècle: le symbolisme de l’époque de Laethem-Saint-Martin et de Louvain, l’oeuvre créée au Pays de Galles et à Londres pendant la Première Guerre mondiale, l’expressionnisme des années 1920-1930, et l’oeuvre ultérieure dans l’esprit du nouveau réalisme.

Gustave Van de Woestyne, Paysan ou Soir, 1910, MSK, Gand. [Photo: D.R.]

Continuer la lecture de Rétrospective Gustave Van de Woestyne au Musée des Beaux-Arts de Gand du 27 mars au 27 juin 2010

Exposition « Arnold Schönberg, visions et regards » aux Abattoirs à Toulouse du 16 mars au 9 mai 2010

En partenariat avec le Arnold Schönberg Center de Vienne et en coproduction avec le Théâtre du Capitole.

Présentation de l’exposition:

 » ‘Pour moi, la peinture a toujours été comme la composition. Elle m’a donné la possibilité de m’exprimer, de partager mes émotions, mes idées et mes sentiments.’ Arnold Schönberg

Au tournant du XXe siècle, de nombreux créateurs en rupture avec l’académisme s’engagent dans de nouvelles voies artistiques. En tête de ces chefs de file, le compositeur viennois Arnold Schönberg écrit ses premières œuvres atonales qui bouleversent l’histoire de la musique, en dépassant les règles établies de la composition classique et de l’harmonie traditionnelle. Durant ces mêmes années où il compose son Deuxième quatuor, ses opéras Erwartung et La Main heureuse, il entame une intense activité de peintre. Cette nouvelle vocation qui a souvent été interprétée comme une façon de se rattacher à l’univers concret de l’image face à l’aspect immatériel de la musique, génère de très nombreuses toiles.

Réparties en différents genres, elle évoluent en impressions, portraits, natures mortes, esquisses de scénographies et même en caricatures ou représentations de cartes à jouer. Bien loin d’une simple peinture d’amateur, cet ensemble visuel catalyse à lui seul, du symbolisme le plus tardif à l’abstraction pure, de l’expressionnisme à un figuralisme lyrique, les principaux courants picturaux de cette époque. Au centre de ce corpus, une très longue série d’autoportraits où la figure semble tantôt disparaître ou au contraire s’affirmer dans des couleurs violentes et contrastées. Ces Visions ou Regards ainsi que le compositeur les appelle, révèlent toutes, telles des projections d’états d’âme, le miroir psychique tourmenté et sensible de l’artiste. Continuer la lecture de Exposition « Arnold Schönberg, visions et regards » aux Abattoirs à Toulouse du 16 mars au 9 mai 2010

« Modernizations 1918-1939. The Future Perfect » au Muzeum Sztuki à Lodz du 11 mars au 30 mai 2010

Présentation de l’exposition:

« In the interwar period an attempt was made to build a modernistic Mid-Eastern Europe made up of independent countries, trying to find a place for them within the centre of civilization. Although it was never completed the interwar period created the bases for a new identity of the region, questioning the thesis of its marginal importance for the “modern era”. The most important of modernization within visual arts, architecture and design affirming their significance for shaping the modern face of „New Europe” are being presented in the Museum of Art.

The map of Europe shaped after 1918 had had no precedent in history. Czechoslovakia, Yugoslavia, Latvia and Estonia were created between the Baltic and Adriatic Seas, and Poland, Lithuania and Hungary were outlined by new boarders. Each of these countries, striving to find itself in the centre of modernity, looked for modernization solutions. Modern art, architecture and design were applied to promote and shape them. The future was no longer a distant prospect but was becoming an everyday experience and modernisation centres were making use of „the future perfect tense”. Continuer la lecture de « Modernizations 1918-1939. The Future Perfect » au Muzeum Sztuki à Lodz du 11 mars au 30 mai 2010

Cycle de conférences « Retours à l’ordre ? » proposé par Catherine Fraixe à l’ENSA de Bourges du 25 novembre 2009 au 2 juin 2010

Retours à l’ordre ?

La modernité a longtemps été associée à l’idée de progrès. Dès la fin du XIXe siècle, cependant, de nombreux écrivains, philosophes, artistes en appelèrent une autre type de modernité, antimatérialiste, antimoderne, qu’on peut décrire comme une modernité réactionnaire. Ce cycle de conférences se propose d’examiner le contexte d’apparition de formes d’art moderne conçues en opposition à la modernité des Lumières et qu’il faut distinguer d’un antimodernisme opposé par principe à tout langage contemporain. Il sera ainsi question de l’ Art nouveau dans le contexte de flambée du nationalisme de l’Affaire Dreyfus ; de l’idée de catastrophe comme condition du retour à l’ordre chez Ernst Jünger ; de l’architecture comme remède à la révolution dans les théories de Le Corbusier ; du mythe de la violence purificatrice chez les futuristes italiens ; de l’ordre révolutionnaire rêvé par les vorticistes ; du basculement des avant-gardes dans le camp du fascisme, etc. Il s’agira enfin de nous interroger sur les métamorphoses des « anti-Lumières », et de demander à des acteurs de la scène artistique contemporains d’analyser l’idée de retour à l’ordre aujourd’hui. Continuer la lecture de Cycle de conférences « Retours à l’ordre ? » proposé par Catherine Fraixe à l’ENSA de Bourges du 25 novembre 2009 au 2 juin 2010